PARTAGER
https://fr.shafaqna.com
Des brancardiers transportent un homme devant une mosquée du centre de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, le 15 mars 2019. ©Sputnik

SHAFAQNA – PRESSTV : Les attentats terroristes qui ont secoué, ce vendredi 15 mars, la Nouvelle-Zélande bien loin de la Syrie, de l’Irak, de l’Afghanistan et du Yémen où une pluie d’armes fabriquées en Occident s’abat assez régulièrement sur les civils, ont amené le ministre français de l’Intérieur à renforcer la surveillance sur les lieux de culte dans son pays.

Cité par Sputnik, Christophe Castaner, ministre français de l’Intérieur, a indiqué dans un tweet que la surveillance sur les lieux de culte serait donc désormais renforcée.

Le tweet du ministre français se veut solidaire aussi des Néo-zélandais et il est publié peu de temps après que deux fusillades ont éclaté dans deux mosquées du le centre-ville de Chrischurch.

«Solidarité avec le peuple néo-zélandais endeuillé par l’odieuse attaque terroriste de Christchurch. Mes premières pensées vont aux proches et aux familles des victimes dont nous partageons l’émotion et la tristesse. Soutien à la police néo-zélandaise engagée contre la haine et la barbarie», a écrit Castaner cité par Sputnik.

Qualifiant l’incident de pure attaque terroriste, la Première ministre néo-zélandaise a annoncé que le niveau de menace dans son pays avait été placé au maximum.

Ayant fait état de la mort de 49 personnes, la police néo-zélandaise fait savoir que les quatre suspects interpellés dont trois hommes et une femme, appartiennent tous à des milieux extrémistes sans pour autant jamais avoir faire l’objet d’une quelconque surveillance policière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here