La purification ; L’eau pure (mutlaq) et ses principes

182
PARTAGER

SHAFAQNA –  Le feu Grand Ayatullah Mohammad Fazel Lankarani a expliqué sur la purification et la répartition de l’eau et ses principes.

Première partie : Ce qui peut être appelé “l’eau” :

  1. L’eau Mutlaq : C’est celle qu’on peut appeler “l’eau pure”, comme l’eau d’un puit, d’une rivière, d’un fleuve, d’un lac ou d’une mer.
  2. L’eau Muduaf : C’est celle qu’on peut appeler “l’eau mélangée”, comme l’eau de rose, ou l’eau d’une plante.

Lire aussi : Règles concernant l’eau mélangée (L’eau Muduaf)

 L’eau pure (mutlaq) et ses principes

Nous avons: 

  1. L’eau courante;
  2. l’eau de pluie;
  3. l’eau de puits;
  4. l’eau de kor ;
  5. l’eau jaillissante qui ne coule pas,
  6. l’eau de moins d’un kor.

Article 36 : Toute eau mutlaq, sans être mélangée avec une impureté, est pure et valable pour la purification (ablutions ou bains rituels).

Article 37 : L’eau pure, courante soit-elle, devient impure s’elle est mélangée avec une impureté qui change sa couleur, son odeur et son goût. Cependant l’eau d’une petite quantité devient directement impure après un contact avec une chose impure.

Article 38 : Si l’eau n’a pas changé de couleur, de goût et de l’odeur, elle est toujours pure, même si sa quantité a changé.

Article 39 : Si l’eau change de couleur, ou de l’odeur, ou de goût à cause d’une impureté se trouvant à coté d’elle (un cadavre par exemple), elle reste toujours impure.

Article 40 : Si le changement de l’eau n’est pas causé par un contact avec impureté, celle-ci ne sera pas considérée comme impure.

Article 41 : Si l’eau change de couleur, de l’odeur et de goût après un contact avec une chose impure, elle devient aussi impure.

Article 42 : Si l’eau ne change pas complètement de couleur (s’elle est mélangée du sang par exemple); de l’odeur (par exemple s’elle est mélangée avec des urines); ou de goût; elle sera considérée comme impure.

L’eau courante et ses principes : C’est l’eau qui jaillit et coule de la terre

Article 43 : L’eau courante, même s’elle ne coule pas, s’elle est d’une grande ou petite quantité, ne devient pas impure tant qu’elle n’a pas changée de couleur, de l’odeur et de goût, après un contact avec une impureté.

Article 44 : L’eau courante devient impure après un contact avec une chose impure, si sa quantité est inférieure à un Kor (l’eau de kor, c’est celle qui remplit un récipient de trois et demi empans cubes, 3,40 empans de long, de large et de hauteur (soit de 42,875 empans cubes). Et si on doute que : Cette eau contient une substance ou pas, dans ce cas on doit la considérer comme pure.

Article 45 : Après un contact avec une substance impure, l’eau courante reste pur si sa quantité est supérieure à un kor.

Article 46 : L’eau dormante (Râked) qui entre en contact avec l’eau courante, devient comme l’eau courante, elle ne devient pas impure tant que l’eau avec laquelle n’est pas impure. Les eaux des côtes d’une rivière ou d’un fleuve ne sont pas impures, même s’elles ne coulent pas.

L’eau dormante (Râked) et ses principes

Article 48 : L’eau dormante dont la quantité n’est pas supérieure à un kor, sera impure s’elle entre en contact avec une chose impure.

Article 49 : La mesure de l’eau courante est de 3,40 empans, soit 377 kilos à peu près.

Article 50 : Si l’eau n’a pas atteint la quantité de kor, elle sera considérée comme l’eau d’une petite quantité.

Article 51 : Si une impureté tombe dans l’eau de kor, et qu’on ne sait pas quand est-ce que cela était tombé (avant ou après que l’eau ait la quantité d’un kor), dans ce cas il faut considérer cette eau kor comme pure, sauf si on connaît la date à laquelle l’impureté était tombé sur elle, mais on n’ignore la date à laquelle elle (cette eau) est était devenue kor.

Article 52 : Si on trouve l’eau dont la quantité est d’un kor ou plus, mais on ne sait pas s’elle est pure ou mélangée, ou soit elles est mélangée d’une impureté, dans ce cas elle doit être considérée comme pure, sauf si on connaît que son état précédent était « l’eau mélangée » et qu’on doute s’elle est restée dans cet état ou pas. Et si on trouve deux vases d’eau par exemple, contenant l’eau de kor (l’une est pure et l’autre mélangée) et on sait qu’une impureté était tombée dans l’une d’elles, mais on ne sait pas laquelle, dans ce cas il faut considérer les eaux de tous les deux vases comme pures.

Les eaux de pluie et ses principes

Article 53 : L’eau de pluies, s’il pleut, a les mêmes principes que l’eau courante, elle ne devient pas impure s’elle n’a pas changé de couleur, de goût ou de l’odeur à cause d’une impureté. S’elle est stationnée dans un endroit quelconque (pendant qu’il pleut), et qu’on y lave une chose impure, elle restera toujours pure même si sa quantité est inférieure à un kor. Mais s’il cesse de pleuvoir, l’eau qui stationne dans un endroit quelconque doit être considérée comme dormante (Râked).

Article 54 : Un habit ou tapis impur est purifié par les eaux de pluie, même si celles-ci n’atteignent pas toutes les parties. Il n’est pas utile de les presser. Ceci lorsque l’impureté ne se voit pas à l’œil nu. Dans le cas contraire, il faut enlever d’abord l’impureté sinon cet habit ou ce tapis ne seront pas purifiés.

Article 55 : Une terre impure est purifiée par les eaux de pluie si celles-ci sont tombées du ciel, mais si après l’interruption de la pluie, ces eaux viennent se stationner sur une terre impure, dans ce cas elles ne peuvent pas purifier cette terre. Par contre s’elles coulent sur une terre impure, après l’interruption d’une pluie, à ce moment elles peuvent la purifier.

Article 56 : Si l’eau de pluie tombe sur une chose impure et qu’elle coule sur une autre chose, celle-ci ne sera pas impure tant qu’elle n’a pas changé ou n’est pas mélangée avec l’impureté.

Article 57 : La terre impure devient pure si l’eau de pluie tombe sur elle.

Article 58 : Le tapis collé sur le sol est purifié par l’eau de pluie et si le sol est impur, il peut être purifié si l’eau l’atteint. Si le tapis n’est pas collé sur le sol, dans ce cas sa purification par l’eau de pluie n’est pas certaine.

Article 59 : Une vase impure peut être purifié par les eaux de pluie, sauf si cette impureté est due au lapement d’un chien. Mais s’elle est rincée d’abord avec du sable, dans ce cas elle sera purifiée si les eaux de pluie tombent sur elle.

L’eau de toilette et ses règles

Article 60 : L’eau de toilette est comme l’eau courante, elle ne devient pas impure s’elle entre en contact avec une matière pure. Cependant l’eau qui se trouve dans un petit bassin, s’elle entre en contact avec une matière, elle ne devient pas impure tant qu’elle est Kor.

Lire aussi : L’eau utilisée, quand elle est d’une petite quantité et doute la pureté

Article 61 : Si l’eau qui se trouve dans les petits bassins devient impure, elle doit être purifiée avec l’eau de Kor, s’elle est mélangée avec cette dernière.

L’eau de puits et ses règles

Article 62 : L’eau de puits qui jaillit est comme l’eau courante, elle ne devient pas impure s’elle n’a pas changée de couleur, de l’odeur ou de goût. Mais s’elle a changée de couleur ou de goût ou de l’odeur et retrouve ensuite sa nature normale, dans ce cas elle sera considérée comme pure. Et s’elle a une quantité de plus d’un kor, elle est aussi pure même s’elle ne jaillit pas, il est de même pour les eux de pluie qui sont stationnées dans un puits.

Article 63 : L’eau dormante impure, kor ou pas soit-elle, est purifiée par l’eau courante ou celle qui a la quantité de kor ou l’eau de puits jaillissante. De même elle est aussi purifiée par les eaux de pluie.

Article 64 : Un cruchon rempli d’eau impure, s’il est trempé dans un bassin d’eau pure, il devient pur. Il n’est pas obligatoire de le laver ou de jeter l’eau qu’il contient.

 

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here