PARTAGER

SHAFAQNA – Ce qui suit fait partie du livre La Rationalité de l’Islam, Par un groupe de savants, Édité et traduit et annoté par Abbas Ahmad al-Bostani, sélectionné par SHAFAQNA.

L’un des plus importants inconvénients des lois d’institution humaine est le fait qu’elles manquent d’atteindre généralement la plupart des subtilités intérieures, alors que les lois divines de l’Islam ne souffrent pas une telle imperfection.

Nous savons que se soûler, par exemple, est un acte indésirable, et qu’en raison de ses mauvaises conséquences, il peut être considéré comme une menace sérieuse pour l’existence humaine. Cependant, à cause des gains matériels que procure la vente du vin, un gouvernement le juge justifié. Il en va de même pour les jeux de hasard, la prostitution, et d’autres pratiques corrompues.

Les lois islamiques sont, toutefois, tout à fait différentes dans leur composition, parce qu’elles nous viennent du Créateur de l’Univers. Allah a créé cet univers et IL est le Connaisseur de tous ses coins et recoins. Dans sa Connaissance, le futur et le passé sont une même chose. Etant donné qu’IL est le Créateur de la nature, IL connaît tout sur elle. L’Islam voit la nature humaine sous sa forme réelle, celle dans laquelle Allah l’a créée. Aussi, lorsque l’Islam institue ses lois, il tient compte des besoins de l’homme. Il prend également en considération les désirs et les inclinations de l’homme; et on peut dire justement que les lois islamiques et la nature humaine marchent ensemble.

De la même façon, lorsque l’Islam formule ses commandements, la nature humaine est prise en considération en premier lieu. Cela constitue une indication de l’harmonie qui existe entre la nature humaine et les enseignements islamiques. C’est pourquoi, aussi longtemps que la nature humaine demeurera inaltérée, indépendamment du temps et de l’espace, les enseignements islamiques resteront valables et les lois islamiques conserveront leur efficacité.

Prenons à cet égard un exemple. L’Islam considère le menteur comme un ennemi d’Allah, et déclare le mal qu’il commet “abus de confiance”. Maintenant peut-on dire que ce mensonge était un abus de confiance pour les gens qui vivaient il y a quatorze siècles et qu’il ne l’est pas pour ceux qui vivent à notre ère de science et de sages. La réponse est évidemment négative.

D’une manière similaire, la consommation d’alcool est absolument illégale en Islam. Le Saint Coran la traite de mal et la décrit comme une mauvaise action. Le Saint Prophète l’a qualifiée de mère des vices et de source de tous les péchés. Il a qualifié les ivrognes de maudits. La consommation d’une seule gorgée de vin est punissable de quatre-vingts coups de fouets. On ne peut pas nier que c’est seulement à cause des conséquences hasardeuses de la consommation de l’alcool, que celui-ci est illégal. Mais il est établi qu’à part sa nuisance pour la santé, l’alcool détruit ses consommateurs, moralement, physiquement et spirituellement.

C’est pourquoi, n’est-il pas stupide que d’aucuns prétendent que la consommation de l’alcool était un mal il y a quatorze siècles, mais qu’elle ne l’est plus du tout à notre époque de satellites et de missiles. Pas une seule année ne se passe sans qu’il n’y ait des centaines de cas de meurtres, de suicides de détournements de fonds, de cambriolages, de viol, de dégradation et d’obscénité, dus à ce poison mortel et pernicieux. Peut-on prétendre que cette prohibition “démodée” ne mérite pas d’être maintenue? La loi qui parle le langage de la nature ne saurait devenir démodée et surannée. La raison en est que pour la réalité et la vérité, “ancien” et “nouveau” n’existent pas. La réalité et la vérité sont toujours d’actualité partout et à toutes les époques.

L’Islam a sévèrement condamné l’adultère, l’obscénité, la permissivité et l’anarchie sexuelle pour préserver l’honneur des gens; il a ordonné, pour la première fois dans l’histoire, que l’homme et la femme coupables de relations sexuelles illégales soient fouettés cent fois. Pour réprimer cet acte immoral, il a aussi exigé par la loi que le public assiste au châtiment et en soit témoin.

Un homme sensé, peut-il maintenir encore que de telles lois ont vieilli et qu’elles sont seulement faites pour des gens arriérés, ou que de telles lois étaient bien observées dans le passé, mais qu’à présent, à notre époque de liberté et de libération sexuelle, elles sont devenues révolues et insensées? Quand nous regardons l’état déplorable de l’Occident en particulier et que nous voyons comment il a perdu son éclat, nous réalisons que ces lois, non seulement, n’ont guère vieilli, mais restent toujours d’actualité.

Au fond, tout ce que l’Islam a déclaré permis, il l’a fait sur la base de son utilité pour l’homme, et tout ce qu’il a déclaré interdit lui est directement ou indirectement nuisible, peu importe que cette nuisance soit morale ou matérielle. L’homme peut ne pas être conscient des réalités des choses. Le temps viendra où l’homme pourra, grâce à son expérience et à sa connaissance, en connaître la vérité.

Combien sont justes ces propos du penseur britannique, H. G. Wells: “La religion que je connais et dont j’ai souvent entendu dire qu’elle connaît parfaitement les secrets de la création et la réalité des choses.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here