PARTAGER

SHAFAQNA – Imam Hussain : Un sanctuaire pour les musulmans et pour les chrétiens… c’était un monastère chrétien et puis elle devient une mosquée islamique importante. Cette mosquée se trouve dans la capitale irakienne, Bagdad à coté de Karkh dans la zone d’Al-Atifia : le début du chemin entre Bagdad et la ville Sainte de Kadhimia. C’est la mosquée du Bratha, destination de tous les musulmans du monde. En effet, cette mosquée constitue l’un des plus anciens patrimoines islamiques  à Bagdad ; son édifice date de presque plus de XIV siècles, un siècle et huit ans avant la construction de la ville de Bagdad.

Le responsable de la mosquée, monsieur Mohammad Moubarak, a confié : “Bratha fait partie des constructions et villages antérieurs à la fondation de Bagdad. C’est pourquoi cet édifice est un site historique et archéologique. Et les archéologues l’ont exploré pour en étudier les aspects. Elle a été construite à l’an 37 de l’hégire/654.  La raison de sa construction, comme l’indiquent les récits sacrés est que l’Imam Ali (as) passa par Bratha alors qu’il revenait de la bataille contre les Kharijites à Nahrawane. Il y pria, puis s’informa ensuite sur le lieu où il se trouvait. Alors cette zone devint la première mosquée à Bagdad“.

À lire aussi: 1958: Quand l’Irak découvrait l’espérance révolutionnaire

En répondant à la question portant sur le nom de la mosquée, Moubarak a dit : “il y a beaucoup de récits concernant le nom de la mosquée, mais ce qui est retenu est que l’Imam Ali (as) avait choisi le nom quand il avait demandé au moine du monastère de construire une mosquée portant le nom “Bâniya”. Mais selon une autre version, le nom Bratha se compose de deux parties en Syriaque (Bra = terre) (Atha = miracles), alors Bratha signifie la terre des miracles. Et la troisième version indique que le mot Bratha signifie la terre rouge et douce“. 

L’origine et l’importance du nom

Cette mosquée est importante et sacrée, car l’Imam Ali (as) y a séjourné quatre jours en compagnie de Hassan, Hussein et certains de ses compagnons (as). De plus, comme l’indiquent certains récits, cette mosquée abrite les tombes de 70 Prophètes, et beaucoup d’entre eux, dont notamment le Prophète Ibrahim (as), y priaient. Alors, elle est devenue l’un des patrimoines islamiques de Bagdad, et accueille des visiteurs venants de tous les coins du monde.

 D’ailleurs, la mosquée se distingue par certains aspects archéologiques dont certains existent jusqu’à nos jours. Une partie en a été détruite car la mosquée fut démolie à plusieurs reprises à l’époque des Ottomans et des Abbassides.  

En ce qui concerne la sacralité de ce patrimoine, Moubarak nous a confié : ” la pièce la plus ancienne dans la mosquée est la pierre de Bratha, il s’agit d’un morceau de pierre blanche ancienne qui contient des gravures émergentes et sculptées remontant à l’époque anté-islamique. Cette pierre a été enlevée de la terre par le Prince des croyants (as), et il l’avait mise vers la  Qibla (direction de la Mecque), pour prier. De plus, ce qui atteste son ancienneté est l’existence d’une croix au-dessus de la pierre gravée avec les noms des 14 Infaillibles Mohammad le Messager d’Allah (saw), Fatima Zahra (as) et les 12 Imams (as). Il y aussi une autre pierre sourde en noir dans l’enceinte du plateau de la mosquée. Et il paraît qu’elle était placée à l’entrée du puits creusé sur ordre du Prince des croyants (as), et il s’y trouve un trou où on met l’eau provenant du puits délicieux dont les régimes précédents l’avaient barbouillé, ensuite on l’a recreusé. En sachant qu’on a analysé les composantes de la pierre noire, et on a trouvé qu’elle n’est pas constituée des composantes terrestres. Et certains l’ont comparée avec la pierre noire qui se trouve à la Mecque dans la Ka’aba.

Il  a révélé lors de cette interview que “Beaucoup de savants font  des cours sur la pensée d’Ahlul-Bayt (as) dans cette mosquée. Entre eux, Cheikh Moufid (que la bénédiction d’Allah soit sur lui), et sa fameuse histoire avec Sayed Cherif Raddi  et Sayed Cherif Mortada qui étaient ses étudiants après avoir vu en sommeil Fatima Zahra (as) avec Hassan et Hussein (as) lui demandant de les instruire. Et le lendemain on lui amena Sayed Cherif Mortada  et Sayed Cherif  Raddi pour qu’il leur enseignât. Et également,  Cheikh Ahmad Wâ’ili y faisait ses spectacles religieuses, et il confiait même dans son testament que ses funérailles devaient se dérouler dans cette mosquée avant l’enterrement“.

Il a également indiqué qu’il y a beaucoup de forums culturels et d’activités religieuses qui ont eu lieu dans cette mosquée, y compris la rencontre culturelle et intellectuelle de Bratha chaque vendredi soir où on traite les sujets concernant l’Imam Mahdi. Et cette rencontre rassemble les intellectuels, les journalistes, les étudiants et les chercheurs de vérité. Et en ce qui concerne les activités religieuses, elles comprennent les anniversaires des Imams Infaillibles (moment de joie et de tristesse .(

À lire aussi:Les vertus de l’Imam al-Hassan (a.s.) dans les paroles des Imams Infaillibles

De même, la mosquée accueille un grand nombre de visiteurs venant de différentes régions de l’Irak et de visiteurs étrangers venant des pays voisins, tels que le Bahreïn, l’Iran, Émirat-Arabes, Syrie et Égypte vers Karbala pour effectuer la Ziyara Arba’iniya (la visite pieuse du 40e jour du martyre de l’Imam Hussein “as”). D’ailleurs, la mosquée a accueilli des gens de confessions religieuses différentes et qui sont parvenu à embrasser l’islam à la même place“.

Démolition et reconstruction

Cette mosquée sacrée a subi de nombreuses démolitions comme Mohamad l’a indiqué: “cette mosquée a été démolie tant de fois, et tous ceux qui s’y trouvaient furent tués, notamment à l’époque des abbassides et des ottomans. Et elle a été reconstruite dans les années passées par des croyants bienveillants. Et à la suite des évènements de 2003 elle a subi plus de cinq attentats, et le nombre des victimes atteint à plus 100 martyrs. Au niveau de la reconstruction, il y a plusieurs étapes, mais la plus importante concerne les travaux d’expansion après la chute du régime dictatorial en 2003.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here