PARTAGER
© Khaled Abdullah Source: Reuters Civils dans des ruines de Sanaa (image d'illustration).

SHAFAQNA -RT : Dans le cadre de son enquête sur le raid aérien conduit le 9 août dans le nord du Yémen, la coalition emmenée par Riyad a admis des «erreurs» ce 1er septembre. Mansour Ahmed al-Mansouar, l’un des membres de la commission d’enquête mise en place par la coalition, a annoncé que la frappe, condamnée par la communauté internationale, était «injustifiée».

Concrètement, la commission estime que les éléments militaires justifiant une telle frappe n’étaient pas réunis. Elle estime également nécessaire que les responsables du raid soient «punis».

À lire aussi: 29 enfants tués au Yémen: l’ONU demande une “enquête crédible”, sans mener la sienne

Réagissant à ces premières conclusions, qu’elle a dit accepter, la coalition a annoncé qu’elle regrettait avoir procédé à ce bombardement. Elle promet de mettre les responsables face à leurs responsabilités.

Au moins 50 personnes avaient été tuées dans cette attaque qui visait le 9 août un bus les transportant dans la province du Saada, dans le nord du Yémen. Parmi les victimes se trouvaient pas moins de 40 enfants. Malgré ce carnage, l’ONU n’avait pas demandé l’ouverture d’une enquête indépendante. La coalition, dirigée par l’Arabie saoudite, avait reconnu avoir mené ces frappes qu’elle a qualifiées d’acte de guerre «légitime».

Face à l’outrage et aux demandes de Moscou ou Washington, Riyad avait finalement ordonné «l’ouverture immédiate d’une enquête en vue d’évaluer les évènements, d’élucider leurs circonstances». Entre temps, des experts en munition avaient identifié la bombe utilisée comme étant de fabrication américaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here