PARTAGER

SHAFAQNA – Indian Express : La dernière initiative de la Chine visant à contrôler et endoctriner la population de minorités ethniques musulmanes au sein de la nation communiste, la Chine a adopté une loi visant à «siniser» l’islam dans les cinq prochaines années.

Selon un reportage du quotidien anglais, Global Times , le gouvernement Xi Jinping s’est entretenu avec huit associations islamiques et est parvenu à un consensus sur la nécessité de “guider l’islam pour qu’il soit compatible avec le socialisme et de mettre en œuvre des mesures pour rendre la religion plus sévère”.

La Chine réprime ses minorités et les contrôle sur un large éventail d’activités religieuses et politiques. La pratique de l’islam a été interdite dans diverses régions du pays. Les groupes religieux qui jouissaient largement de la liberté dans le passé sont maintenant confrontés à une campagne de «sinification» – pour donner un caractère chinois – et les musulmans sont menacés d’une arrestation s’ils prient, jeûnent, portent la barbe ou le hijab.

À lire aussi : La peur d’être musulman en Chine

Selon certaines informations, les restrictions imposées à la religion incluaient également le retrait des croissants et des dômes islamiques des mosquées, l’interdiction des écoles religieuses et des cours d’arabe et l’interdiction aux enfants de participer à des activités musulmanes. Rien que la semaine dernière, les autorités chinoises de la province du Yunnan ont fermé trois mosquées établies par la minorité ethnique musulmane Hui marginalisée.

Selon les Nations Unies, le parti communiste au pouvoir, officiellement athée, aurait détenu plus d’un million de musulmans ouïghours dans un camp d’internement, où ils ont été forcés de dénoncer l’islam et de prêter serment d’allégeance au gouvernement.

Un groupe de défense des droits de l’homme a reproché à la Chine de mener une campagne de «nettoyage ethnique». Cependant, défiant le tollé international et réfutant tous ces rapports, la Chine a affirmé que son pays protégeait la religion et la culture de ses minorités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here