PARTAGER

SHAFAQNA- Oumma: Son tube planétaire « Nothing Compares 2 U », composé par Prince en 1984 et réorchestré par ses soins cinq ans plus tard, a rythmé les années 90, l’érigeant au rang de star de la pop, bouleversante de sincérité dans un clip resté dans les mémoires, la chanteuse irlandaise Sinead O’Connor, à l’aube de la cinquantaine, a écouté ce que son cœur lui dictait : elle a embrassé l’islam.

Au risque de faire jaser, gloser et gazouiller sur Twitter, c’est sur cette agora virtuelle, souvent emplie de bruit et de fureur, que l’artiste qui répond désormais au nom de Shuhada a annoncé sa conversion avec bonheur, considérant qu’elle est l’heureux aboutissement d’une longue quête de sens qui lui avait fait répondre à d’autres appels, avant celui d’Allah et de Son Messager, plus irrépressible.

L’âme sereine et apaisée, Sinead O’Connor, portée et transportée par une petite musique intérieure, douce et puissante à la fois, a fait abstraction des grands pourfendeurs de l’islam et de leurs cris d’orfraie pour révéler au grand jour son islamité : « C’est pour vous annoncer que je suis fière d’être devenue musulmane. C’est la conclusion naturelle du parcours de tout théologien intelligent. Toutes les études des textes mènent à l’islam. Ce qui rend toutes les autres écritures redondantes. On va me donner un nouveau (autre) nom. Ce sera Shuhada », a-t-elle expliqué.

À lire aussi : Pourquoi l’islam? Deux femmes converties Suisses racontent

Les modulations de l’Adhan ne pouvaient que résonner agréablement à ses oreilles et lui donner l’envie de psalmodier le Coran, avec son timbre de voix si particulier qui fit son succès. « Voici ma première tentative de chanter l’adhan », a-t-elle tweeté. « Je me suis trompée dans la prononciation parce que les émotions m’ont envahie… mais il y en aura des centaines d’autres sur scène à venir », a-t-elle précisé.

Here is my 1st attempt at singing the Azan. I got some pronouncition wrong because emotions took me from my page… but there’ll be hundreds of others onstage to come 

Dans un autre message, elle a évoqué l’émotion indescriptible qu’elle a ressentie en arborant pour la première fois un hijab, offert par sa meilleure amie Elaine. Celle-ci a été traversée par « des frissons sur tout le corps » en voyant Sinead O’Connor se couvrir la tête. « Je ne vais pas poster une photo car c’est extrêmement personnel. Et je suis une vieille moche. Mais une vieille moche très heureuse », a-t-elle écrit sur Twitter, en se livrant sans fard et sans la moindre complaisance envers elle-même.

My best friend, Elaine just gave me my 1st Hijab and she got chills all over her body when I put it on. Not gonna post a photo because is intensely personal. And I’m an ugly old hag. But I’m a very, very, very happy old hag.

Revêtue d’un voile qui cache son crâne rasé qu’elle ne saurait voir désormais, la chanteuse qui a subi, l’année dernière, un traitement intensif contre le cancer aux Etats-Unis, a choisi de s’envelopper dans la lumière de l’islam, éclairante et rassurante.

Sinead O’Connor a eu raison de faire confiance à l’intelligence du cœur des internautes, car sa conversion à l’islam, loin de donner lieu à un concert assourdissant de critiques, a été saluée et accueillie avec enthousiasme, Twitter résonnant d’ondes positives et très harmonieuses à son égard.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here