PARTAGER

SHAFAQNA – Le Muslim Post : En 2013, il dénonçait « l’absence de débat démocratique » au sein du Conseil français du culte musulman (CFCM). Sept ans plus tôt, il estimait que le CFCM était « décrédibilisé » par les dissensions au sein de la Fédération nationale des musulmans de France. Le recteur de la Grande mosquée de Lyon, Kamel Kabtane, qui a participé à la création du CFCM en 2003, ne manque jamais d’égratigner l’instance musulmane. Cette fois, c’est le projet d’Association pour le financement et le soutien du culte musulman (AFSCM) annoncé par le CFCM qui est dans le collimateur du recteur lyonnais.

À lire aussi: Et si l’« Islam de France » était en réalité déjà structuré ?

La semaine dernière, Kamel Kabtane a annoncé publiquement qu’il n’adhèrerait pas à cette association cultuelle. Le recteur de la Grande mosquée de Lyon « appelle l’ensemble des institutions musulmanes à la rejeter. » Le responsable lyonnais estime que l’annonce a été faite « dans la précipitation » et « pour tenter de palier aux insuffisances » qui auront marqué le CFCM « tout au long de son existence. » Pour Kamel Kabtane, le projet d’association cultuelle nationale est « une idée réchauffée » qu’il avait déjà combattue il y a quelques années.

Pire, pour le recteur de la Grande mosquée de Lyon, « cette idée, si on n’y prend pas garde porte en elle les germes de la division et va accroitre l’incompréhension de la communauté musulmane qui se pose déjà la question pour savoir quelle sera son utilité. » Kamel Kabtane dénonce l’« incapacité à mobiliser la communauté musulmane sur des projets et des ambitions communes » du CFCM et estime que l’institution musulmane aurait dû se concentrer sur une consultation ou appeler à « des assises nationales de la communauté musulmane. » Le divorce entre la mosquée de Lyon et le CFCM semble consommé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here