PARTAGER
Palestiniens, Jour de la Terre

SHAFAQNA – IQNA: Isra Abuhaisi, journaliste d’Al Alam, a écrit : « Au début des années 70, un projet a été lancé pour un changement démographique dans la région d’Al Jalil. Les Israéliens se sont tournés vers la construction de colonies dans les territoires palestiniens, et ont commencé à confisquer les terres, ce qui a conduit aux événements de 1976 où les gens en colère d’Al-Jalil, de Sokhin et d’Dirhana, ont protesté et condamné la confiscation des terres, et ont été violemment réprimés, avec l’assassinat de Khair al-Din Yassin, un jeune arabe palestinien. Cinq citoyens, Mohsen Taha de Kafrkana, Khadijeh Qasem Shawaneh, Raja Abu Ria, Khezr Khalaileh de Sakhnin, Raafat Zuhairi du camp de Noor Shams dans la ville d’Al-Taybeh et des centaines d’autres ont été blessés par balles et matraqués.

Depuis, le 30 mars est un jour de souvenir pour le monde entier, qui montre que les Palestiniens ne peuvent pas renoncer à leurs droits et négocier leurs terres.

Cet évènement historique montre que le scénario de déplacement des terres est toujours en cours et que les événements de 1976 font partie des crimes en série commis quotidiennement par les occupants israéliens, en violation de toutes les lois et de tous les accords internationaux.

À lire aussi: Israël, le seul gagnant du plan « gagnant-gagnant » de Trump

La confiscation des terres et la destruction des maisons se poursuivent aux yeux de la communauté internationale avec l’approbation des pays arabes dont les relations avec le régime sioniste sont en voie de normalisation. Sous la présidence de Trump, par rapport aux administrations américaines précédentes, le processus de colonisation en Cisjordanie, s’est intensifié et a même doublé à Jérusalem. L’année dernière, le processus de colonisation israélien a été le plus fort depuis 20 ans, avec la construction de plus de 15 000 colonies, la démolition des installations et des maisons palestiniennes dans la région de Jim en Cisjordanie qui est sous contrôle total. Le nombre total de maisons et d’installations détruites par les occupants était de 1 700 et les responsables du régime d’occupation prévoient d’augmenter le nombre des colons en Cisjordanie, à un million.

Peut-être que bientôt des marches du retour auront lieu aux frontières orientales de la bande de Gaza, il est impossible pour les Palestiniens d’oublier le grand succès du poète Taoufik Ziyad qui a écrit des poèmes émouvants et déclaré : « Nous ferons des révolutionnaires à Al-Lad, Al-Ramla et Al-Jalil qui rendront possible l’impossible ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here