PARTAGER

SHAFAQNA – Le jihad (djihad) signifie littéralement effort et lutte. Dans son sens le plus large, ce mot a été employé pour toutes sortes d’efforts intellectuel, financier et moral en vue de la promotion des objectifs divins et humains. Mais dans la terminologie de la jurisprudence islamique, il signifie une lutte armée pour protéger le progrès du système islamique.

Maintenant voyons comment de telles luttes deviennent inévitables. Le combat contre les mécréants qui considèrent le Message de l’Islam comme une menace pour leurs intérêts et se résolvent à l’anéantir, est inévitable. Aussi longtemps que de tels éléments existeront dans le monde les partisans de la Vérité et de la Justice n’ont d’autre alternative que la défense de leurs objectifs et de leur propre existence.

Lire aussi : Philosophie Et Objectifs Du Jihad, by Morteza Motahhari

En réalité, la guerre dans pareil cas est imposée à ceux qui croient en Allah et à la justice, et ils la font contre leur volonté. L’Islam ne peut pas éviter de telles situations. Néanmoins, l’esprit pacifique de l’Islam et son abstention de recourir à la force lorsqu’il a affaire à des gens qui ne pratiquent pas l’agression, la belligérance et l’injustice sont évidents dans tous les passages du

Saint Coran:

“Allah ne vous interdit pas d’être bons et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus à cause de votre Foi et qui ne vous ont pas expulsés de vos maisons; Allah aime ceux qui sont équitables. Allah vous interdit seulement de vous lier d’amitié avec ceux qui vous combattent à cause de votre Foi; ceux qui vous expulsent de vos maisons et ceux qui participent à votre expulsion. Ceux qui se lient d’amitié avec eux, sont sûrement injustes.” (Sourate al-Momtahinah, 60: 8-9)

Ailleurs, le Saint Coran dit expressément que si l’ennemi dépose les armes et montre ses intentions pacifiques, les Musulmans n’ont pas le droit d’être hostiles à son égard:

“S’ils se tiennent à l’écart, s’ils ne combattent pas contre vous, s’ils vous offrent la paix, dans ce cas, Allah ne vous donne plus aucune raison de lutter contre eux.” (Sourate al-Nisâ’, 4:90)

Dans un autre verset adressé au Saint Prophète, le Coran dit : “S’ils inclinent à la paix, fais de même.” (Sourate al-Anfâl, 8:61)

Peut-être aucune autre religion n’a-t-elle exprimé cette disposition pacifiste en des termes aussi clairs. Mais le pacifisme de l’Islam ne doit pas être interprété comme un refus des Musulmans d’entreprendre une action contre ceux qui obligent une grande partie des peuples du monde à vivre dans des conditions coloniales ou dans un état d’idolâtrie, ni comme une acceptation de leur part de rester les bras croisés devant une telle injustice.

Lire aussi : Le grand djihad ou lutter contre soi-même

Le Jihâd dans le chemin d’Allah et ses buts:

Dans les livres islamiques, le mot jihâd est associé le plus souvent à la phrase “sur le chemin d’Allah.” Cela signifie que le jihâd ne peut pas être décrété par un simple désir bas en vue de réaliser une expansion territoriale ou obtenir des butins de guerre, ni dans des buts impérialistes. Le but du jihâd doit être toujours divin et sans aucune motivation personnelle, matérielle ou cachée.

En somme, les buts du jihâd peuvent être résumés dans les quelques points suivants à travers lesquels nous allons également essayer de réfuter les objections des détracteurs de I’Islam.

Pour la défense de l’Islam:

Le but le plus important du jihâd est la défense de la Vérité et la Justice divines ainsi que la défense de l’Islam. A l’époque du Saint-Prophète, la plupart des batailles ont été livrées pour cette même raison.

Le Saint Coran dit expressément:

“Toute autorisation de se défendre est donnée à ceux qui ont été attaqués parce qu’ils ont été injustement opprimés. Allah est Puissant pour donner la victoire à ceux qui ont été chassés injustement de leurs maisons pour avoir dit seulement “Notre Seigneur est Allah”. Si Allah n’avait pas repoussé certains hommes par d’autres, des ermitages auraient été démolis, ainsi que des synagogues, des oratoires et des mosquées où Allah est très souvent adoré.” (Sourate al-Hajj, 22:3)

Donc chaque fois que la souveraineté nationale de l’Islam, son indépendance et son intégrité sont

menacées, il est du devoir des Musulmans de se dresser pour se défendre jusqu’au bout. Il est intéressant de remarquer que dans les versets ci-dessus la défense de tous les lieux de cultes revêt la même importance, ce qui constitue un autre signe de la tolérance de l’Islam.

Lire aussi : Rôle de Imam Husayn (a) avant l’Imamat

En tout cas, il est à noter que l’Islam ne se montre pas tolérant envers l’adoration des idoles et qu’il ne reconnaît ni l’idolâtrie comme une religion, ni les temples des idolâtres comme des lieux de culte. Il considère l’idolâtrie comme une sorte de superstition, de fausseté, de décadence intellectuelle, et de maladie qui doit être soignée. C’est pour cette raison que l’Islam a autorisé la destruction des temples des idolâtres.

Combattre les ennemis:

Un système céleste a, tout comme une nouvelle idéologie, le droit de jouir de la liberté de propagation d’avoir la possibilité de se répandre normalement par le prêche.

Si certains éléments, tels les idolâtres, sentant leurs intérêts illégaux menacés, s’opposent audit système et tentent de laisser les gens dans l’ignorance, et qu’il n’y a aucune possibilité de trouver une solution pacifique à cette situation, l’Islam autorise le combat contre ces éléments. Certaines des premières batailles de l’Islam étaient de cette nature, à laquelle les versets coraniques précités font allusion. La liberté de prêcher et de répandre la croyance vraie est un autre objectif du jihâd.

Lire aussi : Comment traiter le phénomène du takfir?

 

Combattre l’injustice et la corruption:

L’Islam autorise le jihâd en raison de son opposition intransigeante à l’injustice et à la tyrannie ainsi que pour sauver les faibles et les gens sans secours des griffes des tyrans, comme les usuriers de la Mecque. Quelques-unes des premières batailles de l’Islam s’inscrivent dans cette orientation du jihâd. En effet le Coran dit:

“Pourquoi ne combattez-vous pas dans le chemin d’Allah, alors que les plus faibles parmi les hommes, les femmes et les enfants disent: “Notre Seigneur! Fais-nous sortir de cette cité dont les habitants sont injustes. Donne-nous un protecteur de Ta part et envoie quelqu’un qui nous aidera.” (Sourate al-Nisâ, 4:75)

L’observance des règles humaines dans notre conduite avec l’ennemi:

Alors que beaucoup de gens pensent que le mot même “ennemi” suffit pour justifier toutes sortes de violences excessives et tout traitement inhumain, l’Islam, par sa compréhension, sa magnanimité et ses enseignements efficaces, exige sans équivoque que lors d’un conflit avec l’ennemi, on ne dépasse pas le cadre des règles de la morale humaine, car toute violation de ces règles équivaudrait au dépassement des limites fixées par Allah.

Les instructions précises suivantes que le Saint Prophète avait l’habitude de donner aux soldats et aux mujâhid avant qu’ils s’engagent sur-le-champ de bataille montrent clairement les dispositions pacifiques de l’Islam et la profonde perspicacité du Prophète:

“Marchez au nom d’Allah et demandez Son aide. Combattez pour Sa cause et en accord avec Ses Commandements. Ne pratiquez pas la duperie et la supercherie. Ne vous appropriez pas les butins de guerre. Ne mutilez pas le corps de l’ennemi après sa mort. Ne faites pas de mal aux femmes, aux enfants et aux personnes âgées. Ne touchez pas aux moines et ermites vivant dans les monastères et les cavernes. Ne coupez pas les arbres sans raison. Ne brûlez pas les plantations de palmiers de l’ennemi ni ne les inondez d’eau. Ne détruisez pas les arbres fruitiers et ne mettez pas le feu aux cadavres de l’ennemi. Ne tuez pas les animaux utiles sauf pour votre nourriture. N’empoisonnez pas l’eau de l’ennemi. Ne vous adonnez pas à la tricherie ni ne lancez des attaques surprises de nuit.”

L’Islam interdit toutes sortes de moyens inhumains de combat, tels que l’assaut de nuit, la guerre biologique le brûlage du bétail, des corps et des jardins, l’assassinat et l’agression des personnes non armées. Dans les règlements prescrits des batailles islamiques, il est interdit de tirer le premier et d’être le premier à donner l’assaut. Cela signifie que les Musulmans ne doivent pas attaquer sans être attaqués. Leur guerre doit être défensive et non pas offensive.

Lire aussi : Qu’est-ce que le “Chiisme”?

Nous remarquons que l’Imam Ali, le Commandeur des croyants avait l’habitude de donner des instructions et de déployer des efforts pour que le combat ne commence pas avant midi, et si possible, qu’il soit reporté jusqu’à tard dans l’après-midi, afin que le temps qui sépare le jour de la tombée de la nuit soit bref, ce qui réduirait au minimum l’effusion de sang.

Les instructions données par l’Imam en ce qui concerne le bon traitement réservé aux prisonniers de guerre, constituent une autre preuve de la nécessité d’observer les règles humaines et morales même pendant la guerre. Les prisonniers de guerre doivent être traités avec bonté’ et recevoir la même qualité de nourriture et de boisson que les Musulmans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here