PARTAGER

SHAFAQNA – Oumma : Sa présence fantomatique dans le gouvernement Hollande n’aura laissé aucun souvenir impérissable, mais aura été éclaboussée par ses 133 contraventions impayées s’élevant à 18 000 euros, Jean-Vincent Placé, l’ancien secrétaire d’Etat à la Réforme de l’Etat et à la Simplification, a l’alcool mauvais, agressif et, plus accablant encore, raciste

Dans un état d’ébriété avancé (plus de 2,32 g d’alcool dans le sang selon Europe 1), c’est au poste qu’a fini, la nuit dernière, l’ex-sénateur de l’Essonne, après une virée nocturne peu reluisante dans le Quartier Latin.

Selon les informations de France 3, sur le coup de 2h15 du matin, il aurait importuné de très jeunes femmes dans le bar La Piscine, rue Princesse.

Lire aussi: Eric Zemmour, condamné pour incitation à la haine raciale, sera jugé en appel le 14 mars

C’est bien connu, l’alcool libère les inhibitions et, dans le cas particulier de Jean-Vincent Placé, il a totalement désinhibé un racisme anti-arabes latent, à l’encontre de l’homme chargé de la sécurité d’un bar, et plus grave encore pour son matricule, de policiers de la BAC…

Interpellé, puis placé en garde à vue au commissariat du 5ème arrondissement de Paris, où il a dû dégriser en rendant des comptes sur sa conduite inqualifiable et répréhensible, l’outrage à personne dépositaire de l’autorité publique a été retenu contre lui. Il devra également répondre des chefs d’accusation d’insultes à caractère racial et de violence sans incapacité commise en état d’ivresse.

Pour vouloir « prendre un nouveau départ dans la vie hors politique », loin des ors de la République, comme il l’assurait en septembre 2017, contraint de revoir ses ambitions à la baisse avec l’avènement de l’ère Macron, c’est carrément une sortie de route pitoyable que vient de faire Jean-Vincent Placé !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here