PARTAGER
Inde, musulmans indiens, Narendra Modi, islam

SHAFAQNA – Iqna: L’abolition de l’autonomie du Cachemire, l’adoption de nouvelles lois discriminatoires et les violences contre les musulmans indiens s’inscrivent dans la poursuite de la politique du parti Bharatiya Janata.

La nouvelle loi sur la citoyenneté est la dernière mesure discriminatoire prise par le gouvernement de Modi contre les musulmans de l’Inde. Selon cette loi, les bouddhistes, sikhs, jaïns, zoroastriens, hindous et chrétiens du Pakistan, du Bangladesh et d’Afghanistan qui prouvent qu’ils ont fui en Inde ces dernières six année, à cause de persécutions religieuses, pourront obtenir la citoyenneté alors que les immigrés musulmans se verront refuser la citoyenneté.
En un mois de protestations contre cette loi discriminatoire, des manifestations pacifiques de musulmans et de groupes de défense des droits de l’homme en Inde ont été organisées qui se sont transformées en heurts sous la conduite des extrémistes hindous, et ont fait des dizaines de morts et de blessés parmi les musulmans. Au moins dix mosquées et lieux sacrés des musulmans en Inde, ont été incendiés ces derniers jours. Selon des témoins oculaires, la police et les forces de sécurité assistent sans broncher aux violences, mais soutiennent également les actes meurtriers des hindous extrémistes contre les musulmans.
قانون جدید شهروندی، دستاویزی برای اسلام‌هراسی در هند
Massoud Shajara, chef de la Commission islamique des droits de l’homme à Londres, dans une interview avec l’Agence iranienne de presse coranique (Iqna), a déclaré que malheureusement, ces derniers mois, des extrémistes en Inde, avaient adopté des lois discriminatoires sans précédent dans l’histoire de ce pays.
« Initialement, il était prévu d’éradiquer l’histoire du Cachemire, ce qui était vraiment catastrophique, puis une nouvelle loi sur la citoyenneté a été adoptée, selon laquelle les immigrants de trois États voisins pourraient obtenir la citoyenneté s’ils ne sont pas musulmans. Il s’agit d’une loi qui vise à réduire la population musulmane et à faire des musulmans des citoyens de second degré.

À lire aussi: New Delhi: Profanation des mosquées et des corans +vidéo/photos

قانون جدید شهروندی، دستاویزی برای اسلام‌هراسی در هند
 L’argument de l’Inde est qu’elle veut aider les adeptes des religions opprimées alors que les musulmans dans le monde entier, comme au Myanmar et dans d’autres pays, sont les plus opprimés. Le gouvernement indien considère que la valeur des citoyens non musulmans des pays autour de l’Inde, est supérieure à celle des musulmans de l’Inde. Le gouvernement indien veut refuser la citoyenneté à des millions de musulmans dont les pères vivaient dans le pays il y a plusieurs centaines d’années.
C’est une question très grave et discriminatoire. La loi est devenue un prétexte pour attaquer les musulmans et piétiner leurs droits. Lorsque Trump est arrivé en Inde, des hindous extrémistes ont attaqué des musulmans, leurs mosquées et leurs magasins, tuant et blessant des dizaines de personnes innocentes. Ils ont retiré les signes islamiques des minarets des mosquées et ont hissé le drapeau hindou à la place. Les principaux responsables de ces attaques et de cette haine, sont les hindous extrémistes favorables au pouvoir.
Les premières attaques ont eu lieu au Gujarat, lorsque l’actuel Premier ministre était au pouvoir en 2002. A cette époque, certains hindous extrémistes ont été encouragés à attaquer les musulmans et il y a eu un énorme massacre. Entre 1000 et 2000 musulmans ont été tués. Toutes les organisations internationales ont blâmé Modi pour ces crimes mais le tribunal l’a acquitté sous la pression des groupes extrémistes.
Les Hindous ont été parfaitement entraînés à ces attaques et utilisés au Cachemire contre les musulmans. Leurs slogans sont « l’Inde pour les Hindous, les autres doivent quitter le pays », alors que la plus grande minorité musulmane du monde vit en Inde. Malheureusement, les pays islamiques comme dans d’autres cas de violations des droits des musulmans dans le monde, n’ont pas réagi. Le Conseil de coopération islamique (OCI) créé à l’origine, pour faire valoir les droits du peuple palestinien, non seulement n’a pris aucune mesure efficace pour aider les Palestiniens, mais n’aidera pas non plus les autres musulmans. Les États arabes du Golfe Persique ont même encouragé Modi et lui ont décerné des médailles.
Lors du voyage de Modi aux Emirats, en septembre 2019, la plus haute distinction des Emirats a été remise au Premier ministre indien. Le problème est que l’image inexacte de l’islam et des musulmans présentée dans les médias internationaux, fait taire les pays du monde entier. Modi a l’intention de créer une unité entre les hindous, disant que l’Inde leur appartient et que les musulmans doivent leur obéir ou quitter le pays. Malheureusement, cette politique a créé une vague de propagande dangereuse qui ne se limitera pas à l’Inde et a été vue aussi en Chine et au Myanmar », a-t-il dit.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here