PARTAGER

SHAFAQNA – Wiki Shia : L’invocation de l’Imam al-Husayn (a) le jour de ‘Arafa (en arabe : دعاء الإمام الحسين عليه السلام يوم عرفة), est une invocation que, d’après les rapports, l’Imam récita le 9 Dhu al-Hijja (le jour de ‘Arafa) à ‘Arafat.

Chaque année, pendant le jour de ‘Arafa, les chiites récitent cette invocation. Cette invocation comprend des enseignements ésotériques et théologiques. A part la dernière partie de cette invocation, les savants ne doutent pas sur son authenticité. A propos de la dernière partie de l’invocation, il y a une divergence. Certains l’attribuent à l’Imam al-Husayn (a) et d’autres l’attribuent à des maîtres soufis.

Présentation

L’invocation de l’Imam al-Husayn (a) au jour de ‘Arafa, d’après les chiites, est une des plus importantes invocations. Elle contient des enseignements ésotériques et théologiques. D’après les rapports, l’Imam la récita accompagné de sa famille en dehors des tentes.

À lire aussi: Adieu, Messager de Dieu! Imam Hussein (A.S) quitte Médine

Bishr et Bashîr, les enfants de Ghâlib Asadî rapportèrent :

« Aux derniers moments du jour de ‘Arafa, nous étions auprès de l’Imam al-Husayn (a). L’Imam, sa famille et ses partisans sortirent de leurs camps. Ils se tinrent debout à gauche d’une colline en pleine modestie devant Allah. Ils se tournèrent vers la Ka’ba, levèrent les mains devant leur visage et commencèrent à réciter cette invocation avec l’Imam (a) ». (1)
D’après Kaf’amî, cette invocation prend fin par cette phrase :
vلا اله الا انت وحدک لا شریک لک لک الملک و لک الحمد و انت علی کل شیء قدیر. یا رب، یارب یا رب
« Il n’y a de dieu que Toi. Tu n’as pas d’associé. A Toi la Royauté. A Toi la louange. Tu es le Tout-Puissant. Ô mon Seigneur, ô mon Seigneur, ô mon Seigneur »

Mais d’après Sayed b. Tâwûs la phrase finale de cette invocation est celle ci-dessous :

الهی انا الفقیر فی غنای فکیف لا اکون فقیرا فی فقری
« Mon Dieu, je suis pauvre même en état de la richesse. Alors, comment ne serais-je pauvre en état de la pauvreté … »

 

Chaîne de transmission

Kaf’amî dans le livre Al-Balad al-Amîn et Sayyid b. Tâwûs dans le livre Misbâh az-Zâ’ir rapportèrent l’invocation de l’Imam al-Husayn (a) au jour de ‘Arafa.

Après ces deux sources, ‘Allâma al-Majlisî dans son livre Bihâr al-Anwâr et Cheikh Abbâs al-Qummî dans son livre Mafâtîh al-Jinân ont rapporté cette invocation.

A propos de Bishr et Bashîr, les deux narrateurs de cette invocation, ayatollah Khû’î a dit :

« Ces deux frères furent les fils de Ghâlib Asadî al-Koufî. Bishr fit partie des compagnons de l’Imam al-Husayn (a) et de l’Imam as-Sajjâd (a), mais Bashîr fut seulement un narrateur qui rapportait des hadiths de l’Imam al-Husayn (a)».(2)

Certains chercheurs croient que même si nous n’arrivons pas à confirmer la chaîne de transmission de cette invocation, le contenu de celle-ci est la meilleure preuve pour son authenticité, car un tel contenu ne peut venir que des infaillibles.(3)

À lire aussi: Hajj 2018 – La santé du pèlerin pendant le pèlerinage à La Mecque

Authenticité de la dernière partie

La dernière partie de l’invocation de l’Imam al-Husayn (a) est rapportée par Sayyid b. Tâwûs dans son livre ‘Iqbâl al-A’mâl, mais Sayyid lui-même ne l’a pas rapportée dans son autre livre Misbâh az-Zâ’ir. Aussi, Kaf’amî ne l’a pas rapportée dans son livre Balad al-Amîn ; c’est pourquoi ‘Allâma al-Majlisî a douté sur l’authenticité de cette partie et croit qu’il est possible que cette partie soit rajoutée ensuite par certains maîtres soufis. D’après lui, il y a deux hypothèses sur ce sujet :

  • Sayyid b. Tâwûs ne l’a pas rapportée dans son livre, mais après son décès certains maîtres soufis l’ont rajoutée à son livre.
  • Sayyid lui-même l’a prise dans d’autres livres et le mise à la fin de l’invocation en pensant que ceci faisait partie de cette invocation.

‘Allâma al-Majlisî préfère la première hypothèse. (4)

D’après ‘Allâma Husaynî Téhérânî, l’auteur du livre Rouhé Mujarrad, cette partie appartient à Ibn ‘Atâ’ Allah Iskandarânî, le mystique très reconnu du septième siècle de l’hégire. Il a dit que cette partie se trouve dans le livre d’Al-Hikam al-‘Atâ’îyya.(5)

D’après Ayatollah Shubayrî Zanjânî aussi, les dernières phrases de cette invocation ne peuvent pas être attribué à l’Imam al-Husayn (a). Il a dit :

« Cette partie ne se trouve pas dans les manuscrits anciens du livre ‘Iqbâl al-A’mâl de Sayyid b. Tâwûs et y est rajoutée après le décès de Sayyid ». (6)

Toutefois Ayatollâh Jawâdî Âmulî pense que vue le contenu de cette dernière partie de l’invocation, on ne peut l’attribuer qu’à un infaillible. Il pense que pour vérifier l’authenticité d’un hadith attribué à un Imam Impeccable, il faut étudier aussi son contenu et non pas seulement sa chaîne de transmission.

Il pense qu’on ne devrait pas rejeter un hadith ou une invocation attribuée aux Imams, seulement pour l’inauthenticité de sa chaîne de transmission ; car à part la chaîne de transmission, le contenu est aussi très important. La chaîne de transmission n’en est qu’un signe. D’après lui, lorsqu’on observe le contenu de cette partie de l’invocation de l’Imam al-Husayn (a), ceci nous rassure qu’un tel contenu ne peut venir que d’un infaillible. (7)

À lire aussi: L’Imamat est-il établi selon une prescription explicite?: Sept arguments

Contenu

L’invocation de l’Imam al-Husayn (a) du jour de ‘Arafa contient des enseignements très profonds dont les plus importants sont :

  • La connaissance de Dieu, de Ses attributs et la connaissance des prophètes.
  • La méditation sur l’univers et se rappeler des bienfaits divins.
  • Se repentir auprès d’Allah et Lui demander le pardon.
  • Demander ce dont on a besoin en commençant par la prière sur le Prophète (s) et les membres immaculés de sa famille.
  • Demander la bénédiction, la lumière de la guidance et la miséricorde divine.

Interprétations et les exégèses

Plusieurs savants chiites ont écrit des exégèses sur cette invocation, notamment :

  • Sayyid Khalaf b. Abd al-Muttalib
  • ‘Allâma Abu al-Hasan Sha’rânî
  • Ayatollah Lutf Allah Sâfî Gulpâygânî
  • ‘Allâma Muhammad Taqî Ja’farî
  • Etc….

 

Notes:

(1) Mafâtîh al-Jinân, p 363

(2) Mu’jam Rijâl al-Hadîth, Khu’î, v 3 p 320

(3) Niyayesh-é Imam Husain (a) dar Arafat, Ja’farî, p 29

(4) Bihâr al-Anwâr, Majlisî, v 95 p 227

(5) Allah Shenasi, Husayni Teherani, v 1 p 272

(6) Jur’éî az Darya, Shubayri Zanjani, v 3 p 256

(7) Majallé Mîqât Haj, numéro 42 p 184

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here