PARTAGER
https://fr.shafaqna.com

SHAFAQNA – Si l’exacerbation de l’islamophobie est le fonds de commerce de ses adversaires, notamment à la droite de la droite, la promotion de la diversité est le cheval de bataille du maire de Gävle, qu’il enfourche avec détermination et témérité, convaincu du bien-fondé de son combat.

Les extrémistes de droite et autres pourfendeurs de l’islam peuvent toujours pousser des cris d’orfraie, rien, ni aucune flèche empoisonnée, ne pourra dissuader le premier magistrat de cette localité de 70 000 âmes, située au cœur de la Suède, d’afficher au grand jour sa politique d’inclusion. Et tant pis si elle pollue le champ visuel de ses détracteurs, l’essentiel est ailleurs !

Ainsi, la semaine dernière, l’édile a décidé de frapper un grand coup : plus saisissante qu’un long discours célébrant le pluralisme suédois, il a choisi de faire apparaître, sur un panneau d’affichage électronique, la photo d’une femme souriante, revêtue d’un hijab, pour souhaiter la bienvenue aux arrivants.

Des arrivants qui savent désormais où ils mettent les pieds en entrant dans Gävle : une terre d’accueil et de tolérance, où plus de 120 langues et dialectes sont parlés, qui cultive sa différence en respectant toutes les différences.

C’est le visage familier d’une de ses administrées musulmanes que les automobilistes aperçoivent désormais à l’entrée nord de la commune. Elue ambassadrice de la diversité de la ville, cette enseignante estimée de tous, connue et reconnue pour ses qualités de pédagogue auprès des enfants et le courage dont elle a fait preuve face au cancer, a emporté l’adhésion d’un jury local, au terme d’une sélection menée le plus rigoureusement possible.

À lire aussi : Une tribune à des femmes musulmanes qui défendent le hijab de sport ; «Nous demandons à Decathlon de ne pas céder aux intimidations»

« Nous continuerons d’inclure les femmes musulmanes, avec ou sans voile », a déclaré Johan Adolfsson, le porte-parole de la municipalité, en faisant fi de la très prévisible levée de boucliers d’une certaine partie des élus locaux et de ses concitoyens, qui ont aussitôt crié à « l’islamisation galopante » de leur territoire.

« Nous avons laissé les habitants de Gävle choisir librement des personnes qu’ils considéraient comme de bons ambassadeurs de la ville. 100 ambassadeurs, de toutes origines et confessions, ont été au final retenus. Ils ont tous été photographiés. Ces photos seront exposées, à tour de rôle, à différentes endroits névralgiques de notre cité », a-t-il précisé, non sans une certaine fierté.

Quant aux extrémistes de droite qui éructent de rage contre l’égérie voilée de la ville, en se livrant à une surenchère haineuse, le maire, guère impressionnable, leur répond sereinement en ces termes : « Cette femme est l’une des nombreuses femmes musulmanes de Gävle. Si elle a choisi de porter le hijab, c’est parce qu’elle le veut. Personne ne le lui a imposé, elle se sent libre et elle-même en l’arborant ». La polémique est close. Fermez le ban !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here