PARTAGER
Les vaches, qui sont des animaux sacrés pour les hindous, sont au coeur de tensions interreligieuses en Inde.

SHAFAQNA – RFI | par Sébastien Farcis : Rabkar Khan, un fermier musulman du Rajasthan, emmène ses deux vaches à travers une forêt vendredi soir, quand il est attaqué par un groupe d’hindous. Ces derniers l’accusent de mener ces animaux vénérés à l’abattoir, et le frappent. Quand la police arrive, Rabkar Khan est blessé, mais les agents s’occupent d’abord des vaches : ils mettent deux heures à les transporter à un refuge, s’arrêtent prendre un thé. Et finalement, trois heures après leur arrivée sur les lieux, ils emmènent la victime à l’hôpital. Mais il est trop tard, Rabkar a succombé à ses blessures.

Trois policiers ont depuis été sanctionnés et une enquête interne est en cours. Mais les membres du BJP, le parti nationaliste hindou au pouvoir à Delhi, défendent le droit des hindous à protéger leurs vaches sacrées. « Les musulmans doivent arrêter de s’approcher des vaches, surtout quand ils savent que les hindous peuvent être agressifs en les défendant », explique Vinay Katiyar, député national du BJP.

À lire aussi: Les musulmans de l’Assam, en Inde, sont-ils les prochains Rohingyas ?

34 personnes ont été tuées par des milices de protection des vaches depuis l’arrivée au pouvoir du BJP en 2014 et 80% étaient des musulmans. « On encourage la haine envers une communauté et la vache est devenue une simple excuse pour attaquer ces personnes, car elles représentent un Autre, que les hindouistes ne veulent pas accepter », analyse Shashi Tharoor, un député du Congrès, dans l’opposition.

Selon ses proches, Rabkar Khan venait d’acheter les vaches pour sa famille et ne voulait certainement pas les abattre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here