PARTAGER

SHAFAQNA – Le Muslim Post : L’échéance, c’était ce lundi. Les autorités de l’Assam, où les musulmans représentent un tiers des habitants, pourraient expulser quatre millions de ses citoyens musulmans. Ce 30 juillet, elles devaient publier la liste des habitants ayant droit à la citoyenneté indienne et transmettre à la Cour suprême la liste des personnes à expulser. L’Assam vient en effet de déclarer la présence sur le sol indien de plusieurs millions de ses citoyens comme illégale. Sont particulièrement touchés les personnes — souvent des musulmans — arrivées après 1971 ou ne pouvant prouver qu’elles vivaient dans l’Assam avant cette date.

À lire aussi:Les musulmans de l’Assam, en Inde, sont-ils les prochains Rohingyas ?

Une pétition a récemment tenté de prévenir le monde de ce qui se déroule en Inde, un pays qui « pourrait effacer jusqu’à 7 millions de musulmans de son registre de citoyens dans l’Etat d’Assam, parce qu’ils ne parlent pas la ‘bonne’ langue et ne prient pas le ‘bon’ dieu », résument les initiateurs de la pétition. Les habitants de l’Assam n’étant pas sur le fameux registre seront déclarés apatrides et expulsés vers le Bangladesh ou probablement déplacés dans des camps. « Nous allons fournir une aide à quiconque ne figure pas dans la liste et souhaite formuler une réclamation à ce sujet », indiquent les autorités locales. Les expulsions devraient donc débuter après le traitement des réclamations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here