PARTAGER

SHAFAQNA – Redaction Media : Inscrite dans le style de l’architecture ottomane classique, la mosquée se dresse majestueusement sur une superficie de 10 000 mètres carrés surplombant les rives de l’océan Indien, près du palais présidentiel de Djibouti.

Furkan Kazım Yüksel, responsable du projet de construction, a déclaré à l’agence Anadolu que la mosquée avait suffisamment d’espace pour prier d’un seul coup.

« Il existe également un espace vert, une cour, inspirée de la mosquée bleue en Turquie », a déclaré M. Yüksel, ajoutant qu’une partie de la mosquée reposait sur l’océan, ce qui rendait la construction très difficile.

Deux minarets de 45 mètres marquent chacun un grand dôme et quatre petits afin de donner à la mosquée un air de grandeur architecturale. À l’intérieur, un lustre suspendu éclaire d’illustres motifs turcs dessinés à la main.

« L’enceinte comprend également un espace pour l’enseignement aux enfants », a-t-il déclaré, désignant une fontaine au milieu de la cour qui, selon lui, serait utilisée pour les ablutions.

Selon Yüksel, la plupart des matériaux proviennent de Turquie, y compris des pierres taillées utilisées dans les bâtiments de style ottoman.

À lire aussi : France : Valenton pose la première pierre de sa future mosquée

Le cadeau de la Turquie à Djibouti

Il a déclaré que la mosquée était « un cadeau de la Turquie au peuple de Djibouti » – un pays avec lequel la Turquie avait été en contact, dans le passé, avec d’autres pays et lieux de la Corne de l’Afrique.

« Nos ancêtres ont eu des contacts avec les habitants de cette région dans les temps anciens et je me sens honoré de faire partie de ce projet », a-t-il déclaré.

Yuksel a ajouté : « Je veux que mes enfants en soient fiers. »

Objectif : gagner des coeurs

L’ambassadeur de Turquie à Djibouti, Sadi AltInok, a déclaré à l’agence Anadolu que les interventions de la Turquie à Djibouti – un petit pays de moins d’un million d’habitants – ne sont pas axées sur les forces armées, mais sur le développement et le soutien humanitaire.

En plus de la mosquée, a déclaré AltInok, la Turquie a mené à bien plusieurs projets socio-économiques au bénéfice de la population.

Un hôpital pédiatrique est en cours de construction et un barrage en eau a été achevé à 50%, a-t-il déclaré, citant les nombreux projets que la Turquie a lancés dans ce pays minuscule mais d’une importance stratégique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here