PARTAGER

SHAFAQNA :Bien que nous n’ayons aucun livre intitulé «Commentaire du Coran» de l’Imam al-Riḍā (as), une grande partie de ses paroles et comportements sont directement ou indirectement consacrés à l’explication du Livre de Dieu.

Les paroles de son excellence (as) à propos des différents thèmes du droit religieux peuvent être considérées comme une explicitation et un exposé détaillé des principes du Coran ainsi que des ordres et interdits divins. De même, ses paroles au sujet de l’unicité divine, de la prophétie, de l’Imâmat, de la résurrection, de la foi, de la mécréance et des autres thèmes appartenant au domaine de la croyance constituent une explicitation du savoir coranique concernant les croyances.

Les conseils, la façon de se comporter ainsi que les hautes vertus de l’Imam al-Riḍā (as) sont en eux-mêmes une explication des versets coraniques concernant la morale. Ce dont nous disposons de son excellence (as) dans ce domaine est son commentaire de versets exprimé en réponse à des questions lui ayant été adressées.

Du fait de l’étendue des domaines abordés par l’Imam al-Riḍā dans ses commentaires du Coran, nous sommes contraints de nous limiter à n’en présenter que quelques exemples.

À lire aussi : La présentation des sourates du Coran; sourate al-Fâtihah

Commentaire de première sourate Al-Fâtiha (L’ouverture)

L’Imam al-Riḍā (as) rapporte de l’Imam ‘Ali (as): J’ai entendu du Prophète (s) que Dieu a dit: «J’ai partagé la sourate «Al-Fâtiha» entre Moi et Mes serviteurs; une moitié est pour Moi et l’autre est pour Mon serviteur. Lorsque Mon serviteur dit:

بِسْمِ اللَّـهِ الرَّ‌حْمَـٰنِ الرَّ‌حِيمِ

«Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux» (Coran 2:1)

Il a commencé par Mon nom, c’est donc à Moi qu’il revient de parfaire ce qu’il entreprend, et de le bénir dans tous ses états. Et lorsqu’il dit:

اَلْحَمْدُ لِلَّـهِ رَ‌بِّ الْعَالَمِينَ

«Louange à Allah, Seigneur de l’univers» (Coran 2:2)

Je dis: Mon serviteur M’a loué et a reconnu que les grâces dont il bénéficie viennent de Moi, tandis c’est par Ma bonté que J’ai éloigné de lui les malheurs. Soyez témoins que les grâces qu’il aura dans l’Au-delà seront plus importantes que les grâces [dont il a bénéficié] dans ce monde, et que J’écarterai de lui les malheurs de l’autre monde tout comme J’ai éloigné de lui les malheurs de ce monde. Quand il dit:

مَالِكِ يَوْمِ الدِّينِ 

«Maître du Jour de la rétribution» (Coran 2:4)

Je dis: Soyez témoin que comme il a reconnu Mon autorité et Ma souveraineté à l’égard du Jour de la rétribution, au Jour des comptes, Je faciliterai ses comptes; J’accepterai ses bonnes actions et Je passerai sur ses péchés. Puis lorsqu’il dit:

إِيَّاكَ نَعْبُدُ

«C’est Toi (Seul) que nous adorons» (Coran 2:4)

Je dis: Mon serviteur dit vrai, c’est seulement Moi qu’il adore; Je vous prends à témoin que Je récompenserai ses actes d’adoration d’une telle façon que tout le monde l’enviera. Et lorsqu’il dit:

وَإِيَّاكَ نَسْتَعِينُ

«C’est Toi (Seul) dont nous implorons secours» (Coran 2:5)

Je dis: Mon serviteur M’a demandé de l’aide et ne cherche refuge qu’auprès de Moi; soyez témoin que Je l’aiderai dans ce qu’il entreprend, que Je lui porterai assistance lors des difficultés et que le Jour de l’affliction(1), Je le secourrai. Lorsqu’il dit:

هْدِنَا الصِّرَ‌اطَ الْمُسْتَقِيمَ

«Guide-nous dans le droit chemin»
(Coran 2:6)

Je dis: Cette demande de Mon serviteur est exaucée, Je répondrai favorablement à tout ce qu’il Me demande, Je lui donnerai ce qu’il espère et Je le protègerai de tout ce qu’il craint.» (2)

À lire aussi : La présentation des sourates du Coran

Après avoir rapporté cette tradition, ‘Allāma Tabātabāī écrit: Comme vous pouvez le remarquer, en rapportant cette parole, l’Imam al-Riḍā (as) a présenté un commentaire de la première sourate du Coran (Al-Fâtiha) [issu de Dieu]. Dès lors, bien que cette sourate soit la parole de Dieu, elle a été révélée de façon à pouvoir également devenir la parole de Son serviteur qui se trouve dans un état d’adoration et d’affirmation de sa dévotion.(3)


  1. C’est-à-dire le Jour de la résurrection.
  2. Shaykh Sadūq, ‘uyūn akhbār al-Riḍā, Vol. 1, p. 305; Sayyid Muhammad Hussain Tabātabāī, Al-Mizān, Vol. 1, p. 3
  3. Sayyid Muhammad Hussain Tabātabāī, Al-Mizān, Vol. 1, p. 38

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here