PARTAGER

SHAFAQNA – Le Parisien : Des fidèles obligés de prier debout, d’autres dans la verrière, certains sur la voie publique… Le lieu de culte des musulmans, inauguré en 2003 dans une salle municipale de Bonneuil, est devenu bien trop exigu avec ses 500 places. Les 800 à 900 fidèles qui se rendent chaque vendredi à la prière disposeront bientôt d’une mosquée. Un protocole a été signé entre la municipalité et l’association de musulmans. Il a ensuite été présenté au conseil municipal.

La mosquée verra le jour sur un terrain de 1 300 m2 appartenant à la municipalité. Il se situe à l’angle de la N 19 et de la rue des Marais, à côté de l’Intersport. Un site aujourd’hui en friche. « Il est desservi par deux lignes de bus, précise le maire (PCF) Patrick Douet. Un bail emphytéotique va être proposé à l’association, avec laquelle nous travaillons depuis longtemps, pour 1 € par an. »
« C’est une zone d’activité qui est donc située loin des habitations, souligne Boumedine Bemmoussat, de l’association Essalam, du centre socio-culturel. Les riverains ne seront pas gênés par le stationnement et pendant les prières nocturnes du ramadan. »

À lire aussi : France : un repas à la mosquée sous le signe de l’amitié

Un projet à 2 millions d’euros
Si un accord a été trouvé, il est encore trop tôt pour avoir des précisions sur la mosquée. « Notre objectif, c’est qu’elle puisse accueillir 2 000 personnes au maximum », précise le président. Car près de la moitié des fidèles qui se recueillent aujourd’hui à Bonneuil viennent… de Créteil. « On est un peu la succursale de la mosquée de la ville-préfecture, sourit Boumedine Bemmoussat. Les musulmans du Mont-Mesly ou du quartier du port viennent chez nous. »
L’architecture de la future mosquée n’est pas encore définie. « Nous avons un projet que nous estimons à 2 millions d’euros », ajoute le responsable. Une collecte a été mise en ligne pour recueillir les dons des fidèles. Une chose est sûre : « nous voulons une mosquée contemporaine ». Avec un minaret ? « On ne sait pas encore, ce n’est pas du tout une priorité. Si jamais il y en a un, ce ne sera pas un minaret de 15 m de haut en tout cas. »
Une aide serait également apportée par la municipalité « dans le respect de la loi de 1905 ». « Aujourd’hui, comme le  est situé dans une salle municipale, nous avons un employé à temps plein pour garder les locaux. Pour l’association de musulmans, nous verrons par la suite pour une subvention de fonctionnement. »lieu de prière

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here