PARTAGER

SHAFAQNA – Iqna : Deux femmes voilées d’un hijab ont déposé plainte samedi, après s’être vues refoulées d’une braderie de Croix, dans le Nord, par la présidente de l’association caritative organisant l’événement. Cette dernière, filmée, aurait argué que la participation des musulmanes était exclue, car elles pourraient déranger.

La vidéo de l’échange, publiée et visionnée des centaines de milliers de fois sur Twitter, montre l’arrivée des deux jeunes femmes dans la salle municipale de Wasquehal, où la présidente de R’eveil – qui soutient depuis 25 ans les victimes de traumatismes crâniens – leur lance, après leur avoir jeté un bref regard : “Je ne vais pas vous prendre mesdames, faut pas faire la queue, vous perdez votre temps…”.
Lorsque l’une des concernées lui demande de s’expliquer, la responsable leur confirme que leur voile est bien à l’origine de son refus, ajoutant, “Je fais ce que je veux (…) je préfère pas, ça me cause du tort.”, avant de leur dicter son nom et de leur indiquer à voix haute l’adresse du commissariat le plus proche, pour aller déposer plainte.

Encore un exemple de l’islamophobie quotidienne que subissent les musulmans en France et particulièrement les femmes voilées…Les jeunes femmes pris à partis sur cette vidéo veulent simplement acheter un emplacement pour la braderie de Croix.

Une plainte pour “injures non publiques en raison de l’ethnie, l’origine, la nation, la race ou la religion“, a bien été déposée dans l’après-midi du samedi 27 avril, au commissariat de Roubaix (Nord), selon la Direction départementale de la sécurité publique du Nord.
La présidente quitte ses fonctions après s’être excusée
La sexagénaire dénoncée par les internautes pour son comportement “islamophobe”, avait assumé ses propos dans La Voix du Nord, expliquant ce dimanche, que la présence de femmes voilées dans la braderie “les années précédentes”, “a créé une animosité”, poussant les autres inscrits à vouloir “changer de stand”. Elle avait par ailleurs précisé maintenir sa position tout reconnaissant être dans l’illégalité.
Cette dernière, décorée de la Légion d’honneur en 2012, a néanmoins présenté ses excuses dans un court texte publié sur le site de l’association, justifiant son attitude par le fait d’être épuisée par la préparation “coûteuse” du vide-grenier : “Lors des inscriptions, fatiguée et malade, j’ai fait une analogie rapide et maladroite (…) Je me suis figée dans une attitude hautaine et méchante, ma langue a été plus vite que ma raison.”, a t-elle écrit, avant de s’excuser auprès des deux plaignantes et de ceux qu’elle aurait pu choquer.
Dans un communiqué de presse paru ce mardi 30 avril, l’association R’éveil A.F.T.C. Nord-Pas-de-Calais se désolidarise des propos tenus par sa présidente et fondatrice, qui a remis sa démission lundi au Conseil d’Administration. En novembre 2018, une exposante voilée du marché de Noël de Saint-Gratien (Val d’Oise) avait été sommée de remballer sa marchandise à la demande du maire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here