PARTAGER

SHAFAQNA – Le Muslim Post : Visiblement, l’argent ne fait pas tout. En décembre 2017, Israël approuvait un plan anti-BDS à 72 millions de dollars pour la création d’une « infrastructure de la société civile au service de l’Etat d’Israël et de la communauté pro-israélienne dans la lutte contre la délégitimation d’Israël. » Un an et demi plus tard, BDS continue à mettre la pression sur l’Etat hébreu. Non sans succès.

Une quinzaine de chanteurs — des têtes d’affiches — ont annulé leur participation au festival Meteor qui a débuté jeudi le 5 septembre et doit durer trois jours. Initialement prévu pour être une grande fête de la culture, l’événement s’est transformé en un grand plaidoyer anti-Israël.

Il faut dire que les chanteurs ayant annulé leur participation ne sont pas de petits calibres. Le cas Lana Del Rey a été le plus emblématique. Car l’artiste avait réussi à justifier sa présence à Tel-Aviv en indiquant que ce « n’est pas un acte politique, tout comme chanter en Californie ne signifie pas que mes opinions politiques s’alignent sur celle du gouvernement actuel. » Insuffisant pour Roger Waters, l’ancien de Pink Floyd, très actif dans la lutte pour le boycott, qui a « imploré » Lana Del Rey de faire machine arrière.

À lire aussi: INTERVIEW – Zeidan Atashi: «Nous n’avons plus aucune raison de servir dans l’armée israélienne»

Même chose pour of Montreal. Le groupe de rock a dénoncé mercredi « les leaders politiques et militaires du pays » qui « continuent leurs actions meurtrières et brutales contre le peuple palestinie. » Pour le groupe, « ce n’est pas l’heure de la fête, (…) c’est l’heure de l’activisme, des manifestations contre l’apartheid israélien, l’occupation israélienne de la Cisjordanie et les atrocités commises chaque jour à Gaza par les forces israéliennes. »

Certains sont cependant passés outre les recommandations de Waters, comme la DJ Honey Dijon qui assure : « Je joue pour les gens, pas les gouvernements. » Mais avec une quinzaine d’annulations sur les cinquante artistes qui devaient être présents, le festival Meteor aura été victime du boycott culturel et montré à ceux qui en doutaient encore la force de persuasion de BDS.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here