Femmes qui ont brillé dans le ciel du soulèvement husseinite : Épouse d’Ali Ibn Mudhaher al-Assdi

by Pey Bahman Z
Islam, soulèvement husseinite, Imam Hussein

SHAFAQNA – Dans l’éternelle renaissance hussaynienne, les femmes ont eu des rôles importants et des positions brillantes, enregistrés par l’histoire dans les mots les plus fins et les plus purs, car elles étaient au sommet de la loyauté et du sacrifice et ont fait des efforts précieux, et ont donné leurs fils, maris et frères au soutien de l’Imam al-Hussein (que la paix soit sur lui).

Chacune des femmes qui ont soutenu la famille du prophète (que les prières d’Allah soient sur lui et sur sa sainte maison) et se sont tenues à ses côtés a un rôle différent, mais elles sont unies par la foi dans les plus beaux concepts humains que l’Islam a inventés, et les ont résumés dans la personne de l’Imam al-Hussein (que la paix soit sur lui) et ses objectifs.

L’un des noms féminins qui ont brillé dans le ciel de l’éternelle renaissance hussayni est celui de l’épouse d’Ali ibn Mudaher al-Asadi, qui est une croyante fidèle aux Ahl al-Bayt (la paix soit avec eux), a assisté à la tragédie at-Taf avec son mari, et elle a décidé de ne pas laisser seuls les femmes et les enfants de l’Imam al-Hussein (paix sur lui) et a même pris part à tout ce qui leur est arrivé, et elle a une conversation agréable avec son mari qui indique la profondeur de sa foi et de son amour pour l’Imam al-Hussein (paix sur lui).

À lire aussi: Les femmes qui ont brillé dans le ciel du soulèvement husseinite : Taw’ah al-Kufiya

Il est dit que la veille de l’Achoura, l’Imam al-Hussein (la paix soit avec lui) a dit à ses compagnons : Asseyez-vous, qu’Allah ait pitié de vous et qu’Allah vous récompense bien”, puis il dit : “et quiconque a une femme qui l’accompagne dans ce voyage, qu’il l’emmène à Bani Assad”. Ainsi Ali Ibn Mudhaher se leva et demanda : “Pourquoi cela, mon Maître ?”

Al-Hussein (la paix soit avec lui) répondit : “(Les femmes de ma famille seront emmenées en captivité après mon assassinat et je crains que la captivité ne frappe aussi vos femmes). Son mari alla donc la voir et elle le reçut en disant : Ô Ibn Mudhaher, j’ai entendu un Ô Ibn Mudhaher, j’ai entendu un “étranger de Fatima – c’est-à-dire l’Imam al-Hussein (que la paix soit sur lui) -” faire un discours, et j’ai entendu à la fin un bourdonnement et un grondement, donc je n’ai pas su ce qu’il disait. Il lui raconta donc ce qu’avait dit al-Hussein (que la paix soit avec lui). Et elle a dit : ‘Que vas-tu faire alors?’. Il a dit : Lève-toi pour que je te fasse rejoindre tes cousins à Bani Asad ! Elle se leva et posa sa tête sur le pilier de la tente et dit : par Allah, tu ne m’as pas rendu justice, ô Ibn Mudhaher….

Est-ce que cela vous rend heureux que les filles du messager d’Allah soient asservies, et que je sois à l’abri de la captivité ?

Te réjouis-tu que la couverture de Zaynab soit enlevée et que je sois couvert ?

Est-ce que cela te rend heureux que les boucles d’oreilles des filles d’az-Zahra soient volées alors que je porte les miennes ?

Est-ce que cela te rend heureux que ton visage soit blanc devant le messager d’Allah et que mon visage soit noir devant Fatima az-Zahra ?

Par Dieu, vous réconfortez les hommes et nous réconfortons les femmes…

Puis Ali ibn Mudhaher revint vers al-Hussein (sur lui la paix) en pleurant, et al-Hussein (sur lui la paix) lui dit : pourquoi pleures-tu ? Il répondit : Mon maître, la fille de Bani Assad n’a refusé que de te soutenir. Alors l’Imam (paix sur lui) pleura et dit : ” Qu’Allah te récompense bien pour nous avoir soutenu “.

Par cette position, elle a incarné sa foi en la renaissance de l’Imam al-Hussein (paix sur lui), et elle est donc meilleure que les hommes de cette nation qui sont venus tuer l’imam (paix sur lui).

 

Source: AlKafeel

www.shafaqna.com

You may also like

Leave a Comment

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.