PARTAGER
États-Unis, hijab

SHAFAQNA – BFM TV: Elle a battu son record personnel de cross country sur 5000 mètres en 22 minutes et 22 secondes. Pourtant, le chrono effectué par l’Américaine Noor Alexandria Abukaram lors d’une course inter-lycées, dans l’Ohio, n’a pas été comptabilisé. Après avoir franchi la ligne d’arrivée, la lycéenne de 16 ans a découvert que son nom n’apparaissait pas sur le tableau des résultats et qu’elle avait été disqualifiée. En cause: le hijab qu’elle portait durant la course, rapportent plusieurs médias américains.

Cela faisait pourtant trois ans que Noor Alexandria Abukaram participait à des compétitions de football et d’athlétisme avec ses camarades de classe, vêtue de son hijab. L’adolescente n’avait jamais été disqualifiée pour autant.
“C’est un cauchemar d’avoir participé à cette compétition et de découvrir que vous avez été disqualifiée à cause de quelque chose que vous aimez”, a déploré la lycéenne dans une interview donnée à CNN. “Pourquoi devriez-vous sacrifier votre religion et une part de qui vous êtes pour courir ou faire une autre chose qui vous passionne?”

À lire aussi: La plainte d’une femme musulmane américaine de la discrimination religieuse

Une dérogation nécessaire pour porter le voile
Pour expliquer la disqualification de la lycéenne, l’Association d’Athlétisme des Lycées d’Ohio (OHSAA) a publié un communiqué, dans lequel elle explique que Noor Alexandria Abukaram avait besoin d’une dérogation pour pouvoir concourir.
“Les coureurs de cross country peuvent prendre part à des compétitions en portant des signes religieux sur la tête s’ils ont obtenu une dérogation de l’OHSAA et s’il l’ont soumise à un officiel avant la course”, explique le communiqué. “Le juge (qui a disqualifié la coureuse, NDLR) ne faisait qu’appliquer cette loi puisqu’aucune dérogation n’avait été déposée.”
Après la course, une dérogation a donc été soumise à l’OHSAA par l’établissement de Noor Alexandria Abukaram, qui pourra participer à une compétition régionale qui se déroule ce week-end. Si son chrono n’a pas été pris en compte, les temps effectués par ses camarades ont en effet permis à son équipe de se qualifier.
Le communiqué précise que cette régulation s’appliquant aux signes religieux portés sur la tête pourrait être modifiée sous peu pour que les personnes portant des hijabs n’aient plus à déposer une demande de dérogation. Une satisfaction amère pour l’adolescente.
“Je suis très contente de suivre les règles, mais je ne crois pas que cette histoire de dérogation soit très respectueuse envers moi”, juge-t-elle. “Le fait d’avoir à informer les gens que mon hijab et moi venons à la course est dégoûtant et décourageant.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here