PARTAGER

SHAFAQNA – Oumma : Il n’aura fallu que quelques heures pour que Seattle et ses environs soient entièrement recouverts d’un épais manteau blanc, la tempête de neige et le froid glacial ayant engourdi le paysage urbain et rural, paralysé les activités, en laissant les sans-abri encore plus démunis qu’ils ne le sont d’ordinaire.

Toujours plus nombreux à être abandonnés à leur triste sort, sur le bord du chemin, par une société américaine matérialiste, ces grands exclus, qui errent péniblement dans les rues de la mégapole de l’Etat de Washington, ont pu compter sur le formidable élan de solidarité d’une association musulmane. Une association, fidèle aux valeurs humanistes de l’islam, que la rigueur hivernale ne fait pas reculer, bien au contraire.

Face à ce long cortège de la misère humaine et sociale, les membres de la Muslim Association of Puget Sound (MAPS), emmenés par Nickhath Sheriff, son fondateur et fer de lance, ont redoublé de vitalité et de générosité pour offrir un abri sûr à des êtres déshérités, rendus encore plus vulnérables par la chute brutale des températures.

C’est à l’hôtel, dans des chambres entièrement prises en charge par l’association musulmane, qu’une trentaine de sans-abri de Seattle, hommes et femmes, de toutes origines et confessions, ont pu se ressourcer en mangeant des repas équilibrés et chauds, pendant un long week-end de tous les dangers, où il gelait dehors à pierre fendre.

« Notre religion musulmane nous enjoint de prendre soin de nos voisins en cas de besoin », a expliqué humblement Nickhath Sheriff. Il n’a pas caché sa satisfaction devant les efforts déployés par ses coreligionnaires pour faire des heureux, tout en les protégeant d’une vague de froid qui mettait leur vie en danger.

Le cinquantenaire Edwin Figueroa (photo ci-dessus) n’a pas de mots assez forts pour exprimer sa gratitude envers la communauté musulmane de Seattle, qui a toujours répondu à ses SOS de détresse.

À lire aussi : Etats-Unis : des médecins musulmans ouvrent une clinique pour les pauvres, de toutes confessions

« C’est une vraie bénédiction ! », s’est-il exclamé, la voix brisée par l’émotion, alors qu’il pénétrait, épuisé mais soulagé, dans la chambre d’hôtel payée par l’association MAPS. « Ils m’ont toujours aidé quand j’ai eu des problèmes », a-t-il confié, assis sur le bord du lit, dans son refuge orné de rideaux orangés où il s’apprêtait à reprendre des forces, à l’abri du climat polaire qui sévissait à l’extérieur.

« C’est tellement déchirant de voir des êtres humains déambuler dans les rues et dormir dehors par tous les temps, été comme hiver, alors que nous restons bien au chaud, dans le confort de nos foyers », s’est désolé Nickhaft Sheriff. « Les sans-abri sont malheureusement en recrudescence. Si seulement chacun de nous faisait un petit effort pour prêter assistance à quelques-uns d’entre eux et apaiser momentanément leur souffrance », a-t-il insisté, en espérant éveiller les consciences qui ne sont pas engourdies que par la seule rudesse de l’hiver…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here