PARTAGER

SHAFAQNA – Le Muslim Post : « Un cadre et des règles » pour l’Islam de France. Voilà ce que propose Emmanuel Macron avec un calendrier bien défini en tête. Si la France, dit-il, « n’a aucune raison d’être en difficulté avec l’Islam », c’est peut-être parce que le constat fait par les gouvernement successifs est faux. C’est en tout cas ce que pense Rachid Benzine. Dans une tribune publiée dans Le Monde, l’islamologue revient sur le Congrès de Versailles et sur les différentes sorties du président Emmanuel Macron concernant une future réforme de l’organisation du culte musulman en France.

À lire aussi: A l’assemblée nationale, des auditions très hétéroclites sur l’Islam

« Comment un régime particulier pourrait-il être imposé aux musulmans ? »

Rachid Benzine dénonce, dans son texte, une « réorganisation nationale de l’Islam de France » qui se ferait « du palais de l’Elysée ou de l’hôtel de Matignon. » Pour l’islamologue, « le ‘cadre et les règles’ de l’exercice de tout culte existent déjà en France, et on ne voit pas comment un régime particulier pourrait être imposé aux musulmans. Surtout, la première règle de notre Etat laïque est que les pouvoirs publics ont pour devoir de ne pas se mêler de l’organisation interne des religions, dès lors que celles-ci ne portent pas atteinte aux lois de la République. » Autrement dit, ce traitement spécifique pour les musulmans serait contraire à la loi de 1905.

Mais le principal message du texte de Rachid Benzine est avant tout pédagogique : là où les Premiers ministres et présidents successifs rêvent de voir naître une organisation représentative des musulmans de France, l’islamologue rappelle, sans nier les problèmes existants, que « l’erreur est de croire que l’Islam de France n’est pas organisé. Le désordre apparent cache plus d’organisation qu’on ne le croit ou ne le dit. Et les querelles de ‘fédérations’ aux audiences impossibles à mesurer, comme les oppositions entre personnalités médiatisées mais à l’influence incertaine, masquent d’autres réalités qui sont en fait en train de modeler progressivement ce que va être l’Islam de France dans un proche avenir. »

À lire aussi: Emmanuel Macron: «La République a construit son histoire avec l’ensemble des religions»

« Laissons les musulmans décider, hors de l’ingérence de l’Etat, des structures qu’ils voudront ou ne voudront pas »

Rachid Benzine craint que la stratégie du président Macron soit la mauvaise, notamment parce qu’il mettrait sur la touche des Turcs, voire les Algériens et les Marocains pour pactiser avec des pays du Golfe [Persique]. Si Emmanuel Macron veut avoir une stratégie novatrice, nul doute qu’il se manquera comme d’autre se sont manqués avant lui. Selon Rachid Benzine, les musulmans de France « aspirent à ne pas être encadrés par ceux qui voudraient leur imposer leur conception étriquée de l’Islam. » Face à ce constat, l’islamologue donne un conseil aux autorités : « Laissons-les décider, hors de l’ingérence de l’Etat, des structures plus ou moins organisées qu’ils voudront ou ne voudront pas et qui s’imposeront avec le temps ! Ne faussons pas le jeu de leurs luttes internes ! »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here