PARTAGER

SHAFAQNA – Le Muslim Post : « Que l’Eternel te bénisse. » Voilà, en version français et en version allemande, l’inscription, signée « La Bible », que l’on retrouve depuis juillet dernier sur les publicités apposées sur les bus municipaux. Une campagne qui est l’œuvre de l’Agence C, une association chrétienne basée à Lyss dans le canton de Berne et qui a pour objectif de « faire connaître aux hommes les précieuses déclarations de la Bible. » Jusque là, l’agence avait imprimé ses messages sur des affiches, des encarts ou même des sachets de sucre pour cafés et restaurants. Sauf que, cette fois, les bus appartiennent à la collectivité et non à une société privée. Ce deal avec les Transports publics de Bienne (TPB), le parlementaire municipal et cantonal socialiste Mohammed Hamdaou le dénonce. Car les publicités sont, selon lui, « honteuses » et « ne font que raviver des tensions religieuses. »

Voilà une semaine que Mohammed Hamdaoui s’est mobilisé contre ces publicités. La raison ? Une entreprise publique n’a pas à faire de prosélytisme, comme il est par exemple inscrit dans le règlement des Transports publics genevois. « Je réclame la neutralité religieuse sur tous les supports financés par les contribuables. Sinon que se passerait-ils si demain quelqu’un faisait un don pour financer une campagne ayant pour slogan Allahu Akbar ? », demande l’élu. Sauf que Berne n’est pas un canton laïque. « Hélas », déplore Mohammed Hamdaoui qui dénonce également « le manque de transparence de cette publicité hébergée par une entreprise de service public financée par les contribuables. » La publicité religieuse est interdite à la radio et à la télévision, mais pas sur les bus. Et quand bien même, « il ne s’agit pas à proprement parler d’une publicité pour une église, mais simplement d’un passage de la Bible », répond TPB.

À lire aussi: En Suisse, un prix pour récompenser ceux qui se battent contre l’Islam « au péril de leur vie »

Quoi qu’il en soit, la sortie de Mohammed Hamdaoui lui a valu une attaque de la part des milieux antimusulmans, qui ont diffusé un tract sur Facebook.

On accuse l’élu de faire là la promotion de l’Islam. « Incroyable, mais ça commence lentement… Le conseiller musulman PS de la ville veut bannir la publicité chrétienne (Que l’éternel te bénisse) de l’espace public à Bienne. (…) Ainsi commence l’infiltration ! », indique l’affiche. Le conseiller pourrait bien porter plainte, même s’il assure ne pas vouloir « réagir dans l’émotion. » Problème : cette publication se partage à grande vitesse. « Depuis le début de cette affaire, j’ai eu des messages pas très sympathiques, mais qui m’ont laissé plutôt de marbre. Là ce sont des méthodes de fachos et d’intégristes, qu’on ne peut pas laisser sans réaction. », conclut Mohammed Hamdaoui.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here