PARTAGER

SHAFAQNA – Oumma : Il n’y a pas d’âge pour retourner sur les bancs de l’école. C’est ce que vient de démontrer de manière éclatante une mère de famille égyptienne, dont le goût des études n’a été émoussé ni par le temps qui passe, ni par les vicissitudes de l’existence, bien au contraire…

A l’aube de la quarantaine, cette épouse et maman exemplaire, amoureuse du beau langage, a estimé que l’heure était venue pour elle de se replonger dans ses livres avec une délectation renouvelée, en vue de relever un défi de taille : décrocher un diplôme universitaire en littérature, sa discipline de prédilection.

Alors que son mariage, à l’âge de 20 ans, l’avait éloignée des amphithéâtres où elle avait fait un passage éclair, son baccalauréat littéraire en poche, elle aura patiemment attendu plus de deux décennies avant de franchir à nouveau le seuil de ces hauts lieux du savoir, armée d’une volonté inébranlable.

À lire aussi: Sissi veut surveiller les internautes ayant plus de 5 000 abonnés

Encouragée par ses deux fils, ses plus fervents soutiens, cette mère formidable a non seulement pu enfin assouvir sa soif de connaissances, mais elle s’est aussi et surtout illustrée brillamment à son examen de licence, l’obtenant avec les honneurs.

Fier de sa maman fraîchement diplômée et à qui les membres du jury, fortement impressionnés, ne cessent de tresser des lauriers, l’un de ses fils n’a pas caché sa joie dans un tweet qui est devenu viral en Egypte. Ce dernier mesure mieux que quiconque la somme d’efforts déployée par celle qui lui a transmis la passion du verbe châtié pour se remettre à niveau, et plus extraordinaire encore, pour atteindre l’excellence.

« La semaine dernière, ma mère a obtenu son diplôme avec succès. Elle s’est mariée, nous a élevés et a décidé qu’il était temps de retourner à l’université. Ma mère, âgée d’une quarantaine d’années, n’était pas satisfaite de son niveau d’études et a décidé de décrocher un diplôme universitaire avec les honneurs. Elle a réalisé ce qu’il impossible de réussir pour la plupart d’entre nous. » 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here