PARTAGER

SHAFAQNA | par DR. Mohammad Saeid Taheri Moosavi*: L’islam est une religion fondamentalement sociale qui offre des solutions à tous les problèmes quotidiens de la société, de la relation des individus à l’économie, politique etc. La dimension sociale la plus importante de l’islam est donc la politique, dans la mesure où l’islam est présenté comme une religion politique. Par conséquent, rechercher la séparation de l’Etat islamique de la politique est une tentative complètement ratée qui n’a eu d’autre résultat que d’accroître la tendance à y résister dans les sociétés islamiques.

Mais la question fondamentale ici est de savoir pourquoi nous considérons l’islam comme une religion politique et ensuite quelle est alors la théorie politique de l’islam?

La nécessité d’un État théocratique

L’existence de l’État dans l’Islam a une nécessité naturelle et est enracinée dans l’attitude naturaliste de l’homme musulman envers le monde qui l’entoure. Pour confirmer cette tendance chez l’homme, le verset 30 de la sourate Rom est cité: Dirige tout ton être vers la religion exclusivement [pour Allah], telle est la nature qu’Allah a originellement donnée aux hommes – pas de changement à la création d’Allah -. Voilà la religion de droiture; mais la plupart des gens ne savent pas. Ainsi, l’homme, d’une part, agit selon son existence divine, que les naturalistes occidentaux appellent «nature», et lui fait croire à l’existence d’un seul Créateur, d’autre part, il est contraint de répondre à ses propres besoins multidimensionnels. Fournir, gérer la famille, diriger le pays, inventer des outils de gestion des affaires personnelles, etc., par l’homme lui-même, en utilisant les talents que Dieu lui a offert.

À lire aussi: Droit public islamique: Introduction (Partie 1)

Comme certains naturalistes, l’Islam pense que la tendance à acquérir le pouvoir pour gouverner les affaires humaines et l’ordre nécessaire pour les régler, pour empêcher l’oppression et établir la justice, est une chose naturelle enracinée dans la nature divine. Dans le verset 25 de la sourate Hadid, qui a été mentionné plus tôt, Dieu introduit également le but d’envoyer des prophètes pour établir la justice sur terre, il est donc naturel que les prophètes aient besoin des outils du gouvernement pour un tel but: “Nous avons effectivement envoyé Nos Messagers avec des preuves évidentes, et fait descendre avec eux le Livre et la balance, afin que les gens établissent la justice”. Le Saint Coran au verset 157 de la sourate Al-A’raf introduit également un autre objectif des prophètes, pour libérer l’homme de l’esclavage des oppresseurs et des ennemis internes et externes: “Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu’ils trouvent écrit (mentionné) chez eux dans la Thora et l’Evangile. Il leur ordonne le convenable, leur défend le blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises, et leur ôte le fardeau et les jougs qui étaient sur eux”.

Est-ce autre que le fait que de tels programmes nécessitent un gouvernement, disposant d’un pouvoir garantissant l’état de droit, pour traiter les gens avec justice basée sur la nature divine et les lois qui en découlent, et pour leur fournir ensemble le bonheur mondain et d’un autre monde?

Par conséquent, l’Islam pense que «l’homme social» a besoin d’une institution de pouvoir pour se lever contre l’oppression et l’inégalité et pour instaurer la justice tout en assurant l’ordre dans la société. Dans la pensée islamique, l’homme est intrinsèquement bon, mais des facteurs secondaires peuvent l’égarer, donc pour éviter les égarements, il a besoin d’un pouvoir intérieur (conscience) et d’un pouvoir extérieur (gouvernement juste). Ce gouvernement juste est le gouvernement des prophètes, car il est impossible pour les êtres humains d’être créés sans un guide, et d’être orientés vers le salut sans les outils de l’Etat. Bien que cela prouve la nécessité d’une institution gouvernementale d’être dirigée par des personnes vertueuses ou du moins professionnelles, la question est de savoir pourquoi l’islam croit en un gouvernement islamique et quelles sont les dimensions de ce gouvernement islamique?

à suivre …

 

*Dr. Mohammad Saeid Taheri Moosavi est un spécialiste en droit public et sciences politiques. Dans une série d’articles, il écrit sur la droit islamique pour Shafaqna.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here