PARTAGER
France, Emmanuel Macron, mosquée de Bayonne

SHAFAQNA – LeDroit: Le président français Emmanuel Macron a «condamné avec fermeté» l’«attaque odieuse» menée par cet octogénaire à l’aide d’un engin incendiaire et d’une arme à feu. «Tout sera mis en œuvre pour punir les auteurs et protéger nos compatriotes de confession musulmane. Je m’y engage», a déclaré le président sur Twitter.

Le maire de Bayonne, Jean-René Etchegaray, a affirmé, également sur Twitter, que les «Bayonnais sont solidaires de la communauté musulmane, victime d’un attentat aussi lâche qu’odieux».

«À 15h20, un homme a tenté d’incendier la porte de la mosquée de Bayonne. Surpris dans sa tentative par deux personnes, l’homme leur a tiré dessus», a expliqué la préfecture dans un communiqué.

Deux hommes, grièvement blessés par balles et âgés de 74 et 78 ans, ont été évacués vers l’hôpital de Bayonne, où ils ont été opérés et étaient en réanimation lundi soir, selon la préfecture. Le pronostic «est réservé pour l’un d’entre eux», selon la préfecture.

À lire aussi: Une mosquée à Dijon vandalisée

De source proche de l’enquête, le tireur présumé est Claude Sinké, 84 ans, qui a reconnu en garde à vue être l’auteur des tirs.

L’homme avait été candidat du parti d’extrême droite Front national (FN, devenu Rassemblement national) en 2015 aux élections départementales.

La chef du Rassemblement national (RN), Marine Le Pen, a cependant jugé que cet «attentat» était «inqualifiable» et «absolument contraire» aux valeurs de son parti.

Selon Jordan Bardella, député européen RN, le suspect n’était plus membre du parti. «Il a été écarté en 2015, donc après les élections départementales auxquelles il était candidat […] Il n’est plus adhérent évidemment du mouvement», a-t-il déclaré sur la chaîne d’information BFMTV.

L’adjoint à la mairie Mike Bresson a expliqué que l’homme était «connu sur la commune et fui pour ses excès verbaux». «Il donnait l’apparence de quelqu’un de psychologiquement perturbé […]Il n’aimait pas les gens de gauche, du centre et peu ceux de droite».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here