PARTAGER
Imam du Temps Imâm Mahdî Coran Imam al-Mahdï Naissance de l’Imam Mahdi réapparition de l’Imam Mahdi Des traits du règne d’Imam al-Mahdi règne d’Imam al-Mahdi

SHAFAQNA – Ce qui suit fait partie du livre En attendant le Mahdi (‘aj) par Abbas Ahmad al-Bostani, sélectionné par SHAFAQNA.

L’Avènement d’al‑MAHDI

Dans les pages suivantes, nous esquissons une perspective de la société et du système de de l’époque de l’Imam al-Mahdi (‘aj), dépeinte d’après des centaines de hadiths décrivant les caractéristiques du règne d’al-Qâ’im et de la société musulmane qu’il dirigera. Il est à rappeler que cette société sera une vraie société islamique et que son système ne sera en aucune manière différente de celle prescrite par l’Islam.

Nous nous proposons de diviser cet exposé sous plusieurs rubriques:

Au seuil de l’apparition

Le Saint Prophète (P) dit: «Il (le Mahdi) se soulèvera à un moment où le chaos prévaudra dans le monde. Différents pays seront engagés dans des attaques de nuit, que les uns lanceront contre les autres. Ni l’aîné n’aura de compassion pour le cadet, ni le fort ne fera preuve de bonté envers le faible».

L’Imam Mohammad al‑Bâqir (p) dit: «Al‑Mahdi se soulèvera à une époque de grande anxiété, où les gens seront plongés dans des crises, des perturbations, des désastres et des malaises profonds, et où de vastes massacres, de violentes dissensions et des discordes religieuses seront des signes des temps. A cette époque‑là les gens se sentiront affligés et déprimés et seront à couteaux tirés les uns avec les autres. Ils éprouveront, jour et nuit, le désir de se voir morts. Il apparaîtra à un moment de manque total d’espoir».

«Il se lèvera pour établir la justice à une époque où le monde sera plein d’injustice et de tyrannie».

Il est indubitable que le Mahdi (‘aj) ne lancera son soulèvement qu’à une époque où le monde entier sera plongé dans l’injustice et la tyrannie, et que pour combattre tous ces maux, il aura à engager une un combat difficile. Il aura besoin de partisans fidèles, prêts au sacrifice et possédant toutes les qualités des vrais héros.

Le Dirigeant idoine et ses partisans

Le Saint Prophète a décrit l’Imam de l’Époque dans les termes suivants: «C’est un homme pieux, pur et ravissant. C’est un admirable dirigeant qui est bien guidé et qui impose la justice. Allah le reconnaît et il reconnaît Allah».

En ce qui concerne la foi et la persévérance de ses compagnons, l’Imam Ja‘far al‑Sâdiq (p) a dit: «Chacun de ses compagnons sera si fort qu’on dirait qu’il possède la force de quarante hommes. Leurs coeurs seront aussi forts qu’un morceau d’acier. S’ils passaient sur une colline de fer, ils la perceraient. Ils ne déposeront leurs armes que lorsqu’ils auront plu à Allah».

D’autres rapports nous apprennent qu’à cette époque‑là il y aura certaines gens qui seront sincères, vertueux, fidèles, pieux, consciencieux, tolérants, fermes, constants et attachés à Dieu. Ils seront reconnaissants envers le Créateur qui les aura rendus héritiers du pouvoir et de la richesse sur la terre et qui aura établi leur foi choisie. Ils n’adoreront qu’Allah, ils feront leurs prières à l’heure prescrite et paieront la zakât à l’échéance. Ils appelleront au bien et interdiront le mal.

On attribue à l’Imam al‑Sâdiq (p), les propos suivants, relatifs aux adeptes d’al‑Mahdi: «La peur aura été éliminée de leurs coeurs et placée dans celui de l’ennemi. Chacun d’eux sera plus rapide que la flèche et plus hardi que le lion».

Subir les difficultés pour réaliser le succès

On doit comprendre que le succès ne s’obtiendra pas facilement. Il ne se réalisera qu’après de longues périodes de troubles et d’inconfort.

Al‑Mufadh‑dhal, un compagnon de l’Imam Ja‘far al-Sâdiq (p) dit: «Une fois nous parlions d’al‑Mahdi (p) en présence de l’Imam (al‑Sâdiq). J’ai dit que je souhaitais qu’il réussisse facilement. L’Imam a répondu: Non, ce ne sera pas ainsi. Le succès ne sera atteint que par la sueur et le sang».

En d’autres termes, on ne connaîtra le succès qu’au prix de grands efforts et qu’après avoir consenti de grands sacrifices.

Un compagnon de l’Imam Mohammad al‑Bâqir (p) dit: «J’ai informé l’Imam qu’on avait dit qu’al‑Mahdi aurait une marche calme, et qu’il n’aurait à répandre aucune goutte de sang. L’Imam m’a répondu: Non, ce ne sera pas ainsi. Si les choses pouvaient se dérouler si calmement, (je jure) par Celui qui dispose de ma vie, que le Prophète de l’Islam n’aurait pas été blessé et ses dents n’auraient pas été cassées dans une bataille. Non, ce n’est pas possible. Par Allah, il n’y a pas d’autre voie que celle dans laquelle nous sommes submergés, vous et nous, dans notre propre sueur et dans notre sang».

Cela signifie qu’aussi bien les dirigeants que leurs partisans devront faire des sacrifices avant de parvenir au succès.

L’Imam Ja‘far al‑Sâdiq (p) a dit également: «Je revois al-Mahdi et ses compagnons comme s’ils étaient menacés par un danger venant de toutes parts: leurs vivres sont épuisés, leurs vêtements usés, leurs fronts portent la marque de leurs prosternations; pendant la journée, ils sont aussi courageux qu’un lion et durant la nuit, ils sont occupés à l’adoration d’Allah, et leurs coeurs sont aussi solides qu’un morceau d’acier».

Heureusement, tous ces sacrifices et toutes ces difficultés auront une fin heureuse.

L’Imam Ja‘far al‑Sâdiq (p) a dit: «Il est vrai que l’homme droit mène toujours une vie dure. Mais la fin de ses difficultés n’est pas loin».

Néanmoins, il faut savoir que le succès d’al‑Mahdi sera largement dû à l’Assistance divine invisible. Beaucoup de hadiths en témoignent.

A la suite de ces sacrifices et de cette Assistance divine, un vrai gouvernement islamique sera établi.

Ci‑après quelques rapports qui projettent un peu de lumière sur le système doctrinal et social qui sera établi par al-Mahdi.

Expliquant le verset coranique, «C’est Allah qui a envoyé Son Messager avec la Guidance et la Religion vraie pour la faire prévaloir sur toutes autres religions, en dépit de l’opposition des polythéistes.» (Sourate al‑Tawbah, 9: 33), l’Imam al‑Sâdiq (p) dit: «Ce verset se réalisera à l’époque d’al‑Mahdi, où les incroyants n’existeront plus pour longtemps».

Si à présent, l’Islam apparaît comme une religion différente (de ce qu’il est réellement) à cause de toutes les déviations qu’il a subies, l’Imam al-Mahdi réinstaurera le mode islamique originel. L’Imam Ja‘far al‑Sâdiq (p) dit: «Dès qu’al‑Mahdi apparaîtra, il établira un nouveau système, identique à celui que le Prophète avait établi au début de l’Islam».

L’Imam Ja‘far‑Sâdiq (p) dit encore: «Al‑Mahdi fera ce que le Saint Prophète avait fait. Il renversera le système existant de la même manière que le Prophète avait brisé le système païen de l’anté‑Islam pour le remplacer par le système islamique».

Le nouveau système qu’introduira al‑Mahdi semblera tellement bizarre à certains de ceux qui se diront être les défenseurs de la religion et en avoir une parfaite connaissance, qu’ils s’opposeront à lui; mais ils ne seront pas capables de résister au mouvement divin universel finiront par périr.

Au terme d’un exposé détaillé sur ce sujet, l’Imam al‑Bâqir (p) dit: «En une certaine occasion, alors qu’al‑Mahdi sera occupé à relater les Commandements divins et à parler des traditions du Saint Prophète et des Imams, une attaque contre lui sera lancée à partir des lieux de culte. L’Imam ordonnera alors à ses partisans d’arrêter les insurgés et de les mettre à mort. Ce sera la dernière action hostile contre al‑Mahdi».

Lorsque les pécheurs auront été écrasés et que les valeurs islamiques authentiques auront été généralisées, un engoument pour l’acquisition du vrai savoir se fera jour. On rapporte de l’Imam ‘Alî (p) les propos suivants: «Je revois un grand nombre de tentes dressées sous lesquelles des gens sont en train d’apprendre le Coran selon l’ordre dans lequel il a été révélé».

Au cours d’un discours sur l’époque du règne d’al-Mahdi(‘aj), l’Imam Mohammad al‑Bâqir (p) dit: «La connaissance sera si communément répandue que même les femmes prendront leurs décisions sur la base du Coran et de la Sunnah du Saint Prophète».

La connaissance dans les divers domaines se développera tellement que la somme des découvertes du passé sera très insignifiante par rapport à celles qui seront faites pendant ce règne

Selon un rapport, l’Imam Ja‘far al‑Sâdiq (p) expliqua cette situation d’une façon allégorique: «Si la totalité de la connaissance humaine possible, a‑t‑il dit, est supposée être de soixante‑douze lettres, deux lettres seulement auront fait partie du passé et les soixante-dix restantes auront été découvertes graduellement pendant cette époque‑là».

A propos du développement intellectuel et moral des gens, l’Imam Mohammad al‑Bâqir (p) dit:

«Lorsque notre Qâ’im [10]apparaîtra et que les gens seront sous sa protection, leurs facultés intellectuelles s’épanouiront et leurs qualités humaines seront perfectionnées…».

Durant cette période, les masses des dépossédés seront les maîtres du pouvoir et de la richesse du monde. De nombreux hadiths disent que le verset suivant fait référence à ladite période: «Nous voulions favoriser ceux qui avaient été persécutés sur la Terre et Nous voulions en faire des gouvernants de la Terre». (Sourate al‑Qaçaç; 28: 5)

Ainsi, le pouvoir et l’autorité des tyrans et des égoïstes prendront fin et la justice sera restaurée partout sous le nouveau système. Le Mahdi remplira la Terre de justice après qu’elle aura été pleine d’injustice et de tyrannie.

«L’Imam al‑Qâ’im enjoindra la justice. Durant son époque, l’injustice sera défaite. Les chemins seront sûrs. Les droits seront restaurés. L’égalité prévaudra totalement».

L’Imam Mohammad al‑Bâqir (p) dit: «Immédiatement après son apparition, l’Imam al‑Qâ’im distribuera la richesse avec égalité, et restaurera les droits des masses».

Lorsque le bon travail aura été confié à l’homme intègre et que la justice aura complètement prévalu, tout le monde sera naturellement heureux à tous les égards : «Les bénédictions tomberont en abondance du Ciel sur la Terre. La Terre fera pousser le meilleur produit. Les arbres porteront des fruits juteux. L’atmosphère de la Terre sera verdoyante et parfumée».

Il est évident que la restauration de la Loi divine appellera la bénédiction d’Allah dans tous les domaines. Même les ressources naturelles, les minéraux et toutes les richesses souterraines connaîtront un grand essort :

Selon un hadith: «Allah lui révélera au Mahdi les trésors de la Terre».

A la fin, toutes les forces et énergies naturelles seront contrôlées par les gens, lesquels auront obtenu les moyens de les utiliser à leur propre avantage. Il y aura progressivement tellement de richesses que personne ne restera pauvre ou nécessiteux.

«On paiera un double salaire aux travailleurs. L’égalité entre les gens sera observée. Personne n’aura le droit de recevoir la Zakât, car personne ne sera nécessiteux. L’argent sera offert aux gens, mais ils déclineront cette offre, parce qu’ils n’en auront pas besoin. Toutes les ressources naturelles du sous‑sol et de la surface de la terre seront à la disposition de l’Imam. S’adressant aux gens, celui‑ci leur dira: «Voilà la richesse pour laquelle vous vous battiez, vous rompiez vos liens avec vos proches et vos parents, et vous répandiez le sang des autres». Puis il leur donnera de l’argent en quantités inouïes».

Dans ces circonstances, la paix totale, la loi et l’ordre prévaudront.

«A cette époque‑là, une paix totale régnera sur le monde. Personne ne nuira à personne. La peur et l’anxiété n’auront pas d’existence. Même les animaux sauvages se déplaceront parmi les gens sans faire de mal à personne. Les gens éprouveront de l’amour et de la sympathie, les uns pour les autres. Ils distribueront la richesse entre eux d’une façon égalitaire. Il n’existera plus aucun pauvre ni aucun nécessiteux. Aucun groupe de gens ne cherchera à dominer un autre groupe. Les aînés se montreront bons envers les cadets, et ceux‑ci respecteront ceux‑là. Tous les gens seront consciencieux dans leurs actions et leurs décisions».

L’amour, la bonté, l’intégrité et la fraternité prévaudront. Il ne sera pas question de tromper ou de traiter mal quiconque; une sincérité et une cordialité totales domineront.

«Lorsqu’al‑Qâ’im apparaîtra, on connaîtra une telle sincérité bienveillante et une telle cordialité que lorsque quelqu’un prendra dans la poche d’un autre ce dont il aura besoin ce dernier ne s’en fera guère».

Toutes les formes de faiblesse, de malaise et d’invalidité disparaîtront.

«Concernant ceux qui vivront à l’époque d’al‑Qâ’im, leurs malades recouvreront la santé, et leurs faibles se renforceront».

«Tous les aveugles et les estropiés seront guéris, et tous les gens souffrants cesseront de souffrir».

«Un gouvernement mondial caractérisé par la justice et la droiture sera instauré. Il s’étendra de l’Est à l’Ouest. Tous les gens vivront sous ce gouvernement dans un climat de paix, de justice et de prospérité».

«Des relations cordiales régneront entre les croyants dans le monde entier. On dirait que les gens, d’un bout à l’autre de la Terre, se voient les uns les autres, parlent les uns aux autres et coopèrent les uns avec les autres».

«Ces relations seront différentes des relations et des accords de paix de nos jours, qui sont conclus uniquement dans le but de sauvegarder les intérêts des puissances concernées et qui, de ce fait, ne sont pas stables. Tous les accords de ce type seront annulés avec l’apparition d’al‑Qâ’im et seront remplacés par un système universel juste».

«A cette époque‑là, il n’y aura pas d’hypocrisie, ni d’intrigues, ni de fausse affectation de courtoisie, ni de méthodes sournoises. Chacun devra se soumettre de bon coeur au gouvernement légitime. Tous les réfractaires seront annihilés».

«Ce gouvernement marqué par la restauration finale et complète de la justice et du plein développement sera le dernier stade de l’histoire de l’humanité. Le Gouvernement Divin sera établi après la chute des autres systèmes, pour réaliser les objectifs escomptés. Bien qu’il soit d’une durée limitée, il sera le dernier mot dans la justice et la droiture. Il marquera la fin de l’histoire».[11]

 

 

Garant de Dieu pour les Célestes et les Terrestres, les salut soit sur toi, de ceux qui te reconnaissent tel que Dieu leur a fait te connaître, et qui te reconnaissent quelques-unes des qualifications que tu mérites, bien que tu sois au-dessus d’elles.

«J’atteste que tu es le Garant de Dieu pour ceux des temps passés et ceux des temps à venir; que les triomphants, ce sont tes adeptes, et les frustrés, ceux qui te rejettent. Tu es celui qui conserve toute connaissance, celui qui fait s’ouvrir tout ce qui était scellé (…). Ô mon suzerain! je t’ai choisi comme Imâm et comme Guide, comme protecteur et comme instructeur et je ne désire personne à ta place.

«J’atteste que tu es la vérité constante en laquelle il n’y a point d’altération; certaine est la promesse divine te concernant; si longue soit ton occultation (ghaybât), si éloigné le délai, je n’éprouve aucun doute; je ne partage pas l’égarement de ceux qui, par ignorance de toi, disent des folies sur toi. Je reste dans l’attente de ton Jour, car tu es l’Intercesseur sur lequel on ne discute pas, Tu es l’Ami que l’on ne renie pas (…).

«J’en atteste Dieu! J’en atteste ses Anges! Je te prends toi-même à témoin de mon voeu: il est intérieurement tel qu’il est extérieurement, il est dans le secret de ma conscience tel que ma langue le profère. Sois donc le témoin de ma promesse envers toi, du pacte de fidélité entre toi et moi (…) Tel que me le commande le Seigneur des mondes. Dussent les temps se prolonger, dussent les années de ma vie se succéder, je n’en aurai sur toi que plus de certitude, pour toi que plus d’amour, en toi que plus de confiance. Je n’en attendrai que davantage ta parousie, et ne m’en tiendrai que plus prêt encore pour le combat à mener près de toi. Car ma personne, mes biens, ma famille, tout ce que mon Dieu m”a accordé en ce monde, je t’en fait don à toi pour que tu es disposes, ô mon Imâm! «Si ma vie dure assez pour que je voie se lever ton Jour éclatant et briller tes étendards, alors, me voici, moi, ton fidèle. Qu’il me soit donné de rendre à tes côtés le suprême Témoignage! Mais si la mort m’atteint avant que tu n’aies paru, alors je te demande à toi, ton intercession, la tienne et celle de tes pères, les Imâms Immaculés, afin que Dieu me mette au nombre de ceux qui il accordera de revenir (raj’at) à l’heure de ta parousie, lorsque ton Jour se lèvera, afin que mon dévouement pour toi me conduise au terme de mon désir»[12].

L’Imam al-Sâdiq (p) apprit à Zurârah le du‘â’ suivant pour être récité lors de l’occultation de l’Imam du Temps (‘aj) et des épreuves que subissent les Chiites (adeptes d’Ahl-ul-Bayt):

“Allâhumma ‘arrifnî Nafsaka fa-Innaka in lam tu‘arrifnî Nafsaka lam a‘rif Nabiyyaka. Allâhumma ‘arrifnî Rasûlaka, fa-Innaka in lam tu‘arrifnî Rasûlaka lam a‘rif Hujjataka. Allâhumma ‘arrifnî Hujjataka fa-Innaka in lam tu‘arrifnî Hujjataka dhalaltu ‘an dînî”

اَللّهُمَّ عَرِّفْني نَفْسَكَ فَاِنَّكَ اِنْ لَمْ تُعَرِّفْني نَفْسَكَ لَمْ اَعْرِف نَبِيَّكَ اَللّهُمَّ عَرِّفْني رَسُولَكَ فَاِنَّكَ اِنْ لَمْ تُعَرِّفْني رَسُولَكَ لَمْ اَعْرِفْ حُجَّتَكَ اَللّهُمَّ عَرِّفْني حُجَّتَكَ فَاِنَّكَ اِنْ لَمْ تُعَرِّفْني حُجَّتَكَ ضَلَلْتُ عَنْ ديني

(O Allah ! Fais-moi connaître Toi-Même, car si Tu ne me fais pas connaître Toi-Même, je ne connaîtrais pas Ton Prophète ! O Allah ! Fais-moi connaître Ton Messager, car si Tu ne me fais pas connaître Ton Messager, je ne connaîtrais pas Ton Argument (l’Imam al-Mahdi) ! O Allah! Fais-moi connaître Ton Argument, car si Tu ne me fais pas connaître Ton Argument, je dévierais de ma Religion!)[13]

*****

«Salut sur toi, ô khalife de Dieu et khalife de tes pères les bien guidées (les Mahdîs). Salut sur toi, héritier des héritiers spirituels (awsiyâ) des temps passé (…), Récitions de la Famille Immaculée, Mine des connaissances prophétiques, Seuil de Dieu à qui l’on n’accède qu’en franchissant, Voie de Dieu que l’on ne peut quitter sans s’égarer. Toi qui contemples l’arbre Tûbâ et le Lotus de la limite (…).

 

Notes :

  1. Les 14 Infaillibles sont le Messager d’Allah (P), Mohammad ibn ‘Abdullah, sa fille Fâtimah (p), son époux l’Imam Ali ibn Abi Tâlib (p) et leurs 11 descendants qui forment avec l’Imam Ali les 12 Imams d’Ahl-ul-Bayt (p). La liste des 14 Infaillible s’établit ainsi 1-Le Prophète Mohammad ibn Abdullah, 2- Fatimah al-Zahrâ’, 3-L’Imam ‘Ali Ibn Abi Tâlib, 4-L’Imam al-Hassan ibn ‘Ali, 5-L’Imam Hussain ibn ‘Ali, 6-L’Imam Ali ibn al-Hussain, 7-L’Imam Mohammad ibn Ali, 8-L’Imam Ja’far ibn Mohammad, 9-L’Imam Mûssâ ibn Ja’far, 10-L’Imam ‘Ali ibn Mûssâ, 11-L’Imam Mohammad ibn ‘Ali, 12- L’Imam Ali ibn Mohammad, 13- L’Imam al-Hassan ibn ‘Ali, 14-L’Imam Mohammad ibn al-Hassan, al-Hujjah al-Mahdî)
  2. Al-Bihâr, tome 2, p. 54, hadith 34, et tome 36, p. 406, hadith 16
  3. “Un autre témoignage présente un intérêt particulier puisqu’on y trouve un description physique assez détaillée du douzième imâm-enfant; on le doit à Ya’qûb ibn Manqûsh (disciple des 10e et 11e imâms; cf al-Tûsî, Risjâl, p. 49, no 5 et p. 437, no 5; al-Ardabîlî, Jâmû’ al-ruwât, II/ 349). Se trouvant une fois chez al-Hasan al-‘Askarî, Yâqûb le questionne au sujet de l’identité du Mahdî. Sort alors d’une chambre dont l’entrée était cachée par un voile, «un petit garçon mesurant cinq empans (ghulâmun khamâsiyy), paraissant avoir huit ou dix ans, au front large (dih al-jabîr), au teint clair (abyad al-wajh), au blanc des yeux éclatant (darriy al-muqlatayn), portant un grain de beauté sur la joue droite (fî khaddihi al-ayman khâl) et une touffe de cheveux au sommet de la tête (fî ra’sihi dhu’âba)». Il vient s’asseoir sur les genoux de son père qui le présente comme étant le Mahdî. Le père s’adresse ensuite au fils: «Rentre mon enfant jusqu’au Moment Déterminé (al-waqt al-ma’lûm)». L’enfant rentre dans la chambre. Ya’qûb, à la demande de son maître, y rentre également mais n’y trouve personne; cf. Kamâl al-dîn, II/ 407. Au sujet de la physionomie du jeune Mahdî, il est dit qu’il ressemble à tout point de vue, à Jésus (cf. Par exemple al-Nu’mânî, Kitab al-ghayba, bâb 10, no, p. 211 qui rapporte d’autre tradition, moins détaillées, sur la description du Mahdî, bâb 13, pp 310ss); selon certaines traditions (wâqifites?) (L’imâm) Ja’far en aurait dit autant de Mûsâ, cf. Shahrastâni, op., cit., p. 494)(Voir “Le Guide divin dans le Shi’isme originel” de M. A.A MOEZZI, éd. Verdier, pp. 270-271.)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here