PARTAGER

SHAFAQNA – Le Muslim Post : Tout ça pour ça. Visiblement, les absences répétées dans l’Hémicycle de Manuel Valls, qui préférait faire des conférences à l’étranger auréolé de son statut d’ancien Premier ministre, n’aura pas refroidi les électeurs de l’Essonne. L’ancien Premier ministre était en effet, avant de démissionner, l’un des 60 députés les moins actifs de l’Assemblée nationale. Suite à son départ, une élection législative partielle a donc eu lieu dans la 1ère circonscription de l’Essonne : Francis Chouat, bras droit historique de Manuel Valls, était opposé à Farida Amrani, de La France insoumise, qui avait failli rafler la mise l’an dernier face à Valls.

Contrairement au dernier scrutin à Evry et ses alentours, le résultat n’est pas contestable : c’est Francis Chouat qui a été élu député. Farida Amrani, dans un long thread sur Twitter, déplore les attaques qu’elle a subies, qualifiée d’« indigéniste » par les partisans de Chouat. La candidate de la FI écrit que « l’Assemblée comptera un 308e députée-godillot, à la botte du pouvoir macroniste. Malgré le mécontentement généralisé dans le pays, nous n’avons pas réussi à ce que cela se traduise entièrement dans les urnes. »

À lire aussi : Meyer Habib se sert de son poste de député français pour défendre ses intérêts en Israël

La concurrente du nouveau député LREM estime que « l’abstention est le grand vainqueur de cette élection. » En effet, si Francis Chouat l’a emporté avec 59,1 % des suffrages, le scrutin a été marqué par une très forte abstention : plus de 82 %. En plein mouvement des gilets jaunes et alors que le président de la République bénéficie d’un taux de popularité extrêmement bas, les électeurs de l’Essonne ne se sont pas mobilisés malgré un soutien prononcé pour Farida Amrani dans toute la France. L’extrême gauche et les Verts avaient d’ailleurs appelé à voter pour la candidate FI, qui ne ralliera finalement pas l’Assemblée nationale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here