PARTAGER

SHAFAQNA – Lengadoc Info Selon une récente étude basée sur des statistiques de l’Insee, le nombre de nouveaux-nés portant un prénom musulman serait en augmentation depuis plusieurs années et atteindrait les 20 % en France en 2017. En Occitanie, les départements de l’Hérault et du Gard sont même au-dessus de cette moyenne.

Prénom musulman en Occitanie, l’Hérault et le Gard en tête du classement

Selon une étude réalisée par le site Fdesouche en se basant sur les statistiques de l’Insee qui publie chaque année les chiffres de l’Etat Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en France depuis 1900, les départements de l’Hérault et du Gard seraient les deux départements d’Occitanie où plus d’un nouveau-né sur cinq porterait un prénom musulman.

En effet, selon cette étude, 21 % des nouveaux-nés dans l’Hérault et 24 % dans le Gard ont une appellation musulmane. Des chiffres importants car en 1977, les statistiques étaient de seulement 2 % pour l’Hérault et 4 % pour le Gard.

Dans le reste de la région, cinq départements sont compris entre 20 % et 10 % et sept départements sont à moins de 10 %.

À lire aussi : L’Officiel des prénoms : Mohamed dans le top 20 des prénoms français

De moins de 1 % à 20 % en soixante ans

Cette étude démontre l’évolution importante des populations en France depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Jusqu’au début des années 1960, moins de 1 % des nouveaux-nés portaient un prénom musulman. Si ce pourcentage a augmenté de manière constante pendant près de 30 ans, c’est au milieu des années 1990 que les statistiques explosent. Entre 1996 et 2006, le pourcentage de prénoms musulmans chez les nouveaux-nés a été multiplié par deux et est passé de 6 % à 12 %.

Mais comme le démontre le cas de l’Occitanie, toutes les régions ne connaissent pas les mêmes augmentations et le phénomène est très différent selon les territoires. Exemple, dans le département de la Seine-Saint-Denis (Île de France), ce sont 50 ,7 % des nouveaux-nés qui auraient un nom musulman, soit un enfant sur deux. En revanche, dans les départements de la Lozère et du Cantal, ce pourcentage est proche de zéro.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here