PARTAGER

SHAFAQNA – Ce qui suit fait partie du livre Initiation au Dogme Islamique par Sayyed Mujtaba Musavi-Lari, sur le sujet de Connaissance d’Allah, sélectionné par SHAFAQNA.

Peut-on connaître le créateur?

Même si l’homme, en raison de son caractère limité, est incapable de connaître l’essence divine et les attributs d’Allah, glorieux soit-il, cela n’en exclut pas la possibilité de façon absolue. Car l’homme, à travers sa raison qui est un emprunt de cette essence éternelle, peut à certains égards connaître le créateur.

Ainsi, au regard de la science et de l’ordre dont est caractérisé le monde, la raison juge qu’il y a une seule et unique cause qui est à l’origine du monde. Cette essence englobe tous les attributs manifestés dans le monde. En résumé, l’homme peut dans une certaine mesure connaître son créateur.

 

Connaissance d’Allah sur la base du Coran

Le noble Coran expose merveilleusement la question sur la connaissance d’Allah par référence au côté négatif et au côté positif. Ainsi il cite des versets dénonçant les idoles et les fausses divinités, par suite il établit, par d’autres versets, la preuve sur la réalité du créateur, glorieux soit-il.

Tant que l’homme ne se sera pas purifié du sacrilège du polythéisme, son cœur ne sera pas prêt à adhérer au monothéisme. D’ailleurs, si l’homme se dissocie du monothéisme, il agira [forcément] contrairement à sa nature, et par conséquent il sera loin d’Allah, en liaison étroite avec tout ce qui est autre que lui. C’est pourquoi il est nécessaire tout d’abord de purifier sa maison du père avant d’y inviter son bien-aimé.

Les explications fournies par le noble Coran à ce sujet se présentent comme suit:

Tout d’abord le Coran invite l’homme à cesser de vénérer les idoles et les fausses divinités auxquelles il dénie tout caractère divin. Il cite à cet égard les versets suivants: « ont-ils pris des divinités en dehors de lui? Dis-[leur]: “apportez votre preuve ! Voici une édification pour ceux qui sont avec moi et aussi pour ceux qui furent [édifiés par une écriture révélée] avant moi.” Mais la plupart d’entre eux ne connaissent pas la vérité. [Délibérément] ils s’en écartent ».

« Dis-[leur]: « adorez-vous, en dehors d’Allah, ce qui n’a aucun pouvoir pour vous nuire ou vous procurer un profit, alors qu’Allah entend et sait tout? ».

Ensuite le Coran, pour rejeter la thèse selon laquelle l’existence se serait manifestée par hasard, cite des versets suivant lesquels l’homme peut parvenir à la connaissance d’Allah, sous réserve qu’il use de sa raison et qu’il agisse conformément à sa nature saine. Ceci se trouve conforté par le verset suivant: « auraient-ils créé les cieux et la terre? Non, mais ils ne sont pas convaincus [des menaces d’Allah] ».

Il est évident, qu’à cet égard, la raison réfute la thèse du hasard et soutient fermement que c’est Allah qui est à l’origine de la création. Dans le même ordre d’idées, le noble Coran incite à méditer sur les symboles de la nature témoignant de la réalité divine. Dans ce contexte, il cite les versets suivants: « votre dieu est un dieu unique. Il n’y a de dieu que lui, le tout miséricordieux, le tout compatissant ». « En vérité, dans la création des cieux et de la terre, dans l’alternance de la nuit et du jour, les vaisseaux qui voguent sur la mer [avec des cargaisons] profitable aux hommes, l’eau de pluie qu’Allah fait descendre du ciel pour redonner la vie à une terre morte, où il a disséminé toute espèce d’animaux, dans les variations des vents et des nuages soumis entre ciel et terre [à la volonté d’Allah], dans tout cela, il y a des signes pour les hommes doués d’intelligence ».

Le noble Coran par la suite se réfère à l’histoire en citant le témoignage concernant le destin des générations passées d’impies, considéré comme une leçon exemplaire sur le monothéisme. Il dit à ce propos: « les châtiments exemplaires [infligés aux générations d’impies] qui nous ont précédées se sont déjà accomplis. Parcourez la terre et méditez la fin de ceux qui traitaient les prophètes] d’imposteurs ».

Le Coran invite l’homme à la méditation, car elle constitue une source par laquelle on découvre la vérité. « Nous leur montrerons nos signes à tous les horizons et en eux-mêmes, jusqu’à ce que la vérité éclate pour eux. Eh quoi ! Ne suffit-il pas que ton seigneur soit le témoin de tout? » « Il y a sur terre des signes pour ceux qui croient [en Allah] avec certitude ». « Ainsi qu’en vous-mêmes, or çà, ne voyez-vous pas clair? ».

 

Manière dont le noble Coran affirme les attributs divins

Dans certains versets Coraniques, il est fait allusion aux attributs divins par l’affirmation et par la négation.

Ainsi, concernant les attributs divins positifs le Coran dit: « [c’est] lui, Allah, en dehors de qui il n’y a point de divinité, le connaisseur de mystère du monde et de la terre et de ce [dont les hommes] peuvent témoigner, le tout miséricordieux, le tout compatissant ».

« [C’est] lui, Allah, en dehors de qui il n’y a point de divinité, le souverain, le Très-Haut, le salut, l’apaisant, le vigilant, le puissant, le contraignant, le superbe. Gloire à Allah ! [Il est au-dessus] de ce qu’on lui associe ! »

La transcendance d’Allah dans le noble Coran est exprimée par la négation de tout ce qui peut porter atteinte à l’essence divine.

« Dis: lui Allah l’unique,

« Allah l’imploré

« Il n’a ni enfanté ni été enfanté.

« Nul ne saurait l’égaler ».

Nous remarquons dans les versets ci-dessus que la négation porte sur des attributs relevant de la manifestation.

 

Résumé

1 – Même si l’homme ne peut pas connaître l’essence divine et ses attributs, cela n’est pas absolument exclu de la raison humaine.

2 – Le Coran pose [comme condition préalable] pour la connaissance d’Allah le rejet des fausses divinités, ensuite il affirme la réalité du créateur en fournissant des preuves évidentes.

3 – Les différentes voies, citées dans le Coran, cheminant vers la connaissance d’Allah sont comme suit:

a – [L’action] conformément à la nature et [l’usage] de la raison.

b – Le monde extérieur (le ciel, la terre, la nuit, le jour…etc.).

c – L’histoire.

d – La méditation sur soi-même.

4 – Le noble Coran, dans le cadre des attributs divins, invite à la négation des caractères sacrilèges et à l’affirmation de la transcendance divine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here