PARTAGER
fr.shafaqna - Comment s'amuser à la Coupe du Monde Coupe du monde ou jihad an-nafs
Des garçons regardent un match de football de la Coupe du monde 2014 à Varjao, dans la banlieue de Brasilia, au Brésil, le 17 juin 2014. UESLEI MARCELINO / REUTERS

SHAFAQNA – katibin par Aida: La coupe du monde 2018 a débuté ce jeudi, suscitant comme à son habitude l’engouement général. Cet évènement qui rassemble le monde entier autour du football est vecteur de joie et de partage. Mais il est aussi souvent à l’origine de comportement qu’il semble important de signaler car Allah dit dans Son Livre : « et rappelle, car le rappel profite au croyant » [51;55].

La communauté du juste milieu

Allah dit dans Son Livre : « C’est ainsi que nous fîmes de vous une communauté du juste milieu afin que vous soyez modèles/témoins aux gens, tout comme le Prophète vous est modèle/témoin » [2;143]

Ainsi le musulman doit donner à chaque chose sa juste place et s’il y a bien entendu une place pour le divertissement, cela ne doit pas empiéter sur le reste. Nous devons donc faire attention à ne pas délaisser nos devoirs religieux, familiaux ou professionnels au profit de cette compétition. A titre d’exemple, le visionnage d’un match ne doit pas nous pousser à retarder ou bâcler nos prières, à être absent au sein de nos familles ou à être moins sérieux au travail.

À lire aussi : Coupe du monde 2018; comment les joueurs musulmans gèrent le ramadan

Mais le juste milieu consiste également à faire preuve de mesure dans la manière d’appréhender les matchs. La victoire ou la défaite d’une équipe n’est pas censée provoquer des émotions ou des réactions excessives de notre part. Déprimer au point de devenir désagréable pour les siens n’est pas conforme au comportement islamique et être joyeux au point d’avoir des paroles ou des gestes démesurés n’est pas non plus conforme. Par ailleurs, les droits des voisins sont souvent oubliés pendant ces soirées. N’oublions pas que le compteur continue à tourner et que nuire à ses voisins est un grave péché.

 

Pas de nationalisme en Islam

Notre prophète (que la prière d‘Allah et le Salut d’Allah soit sur lui) nous dit « N’est pas des nôtres celui qui appelle à al ‘assabiyah [nationalisme / tribalisme…] qui combat pour la ‘assabiyah, ou qui meurt pour la ‘assabiyah » Rapporté par Al Bukhary.

 

Il est tout à fait naturel d’avoir un certain attachement pour son pays natal ou d’origine. Durant la coupe du monde, cet attachement à nos origines se manifeste d’avantage et se matérialise souvent par le soutien de l’équipe qui représente notre pays. Bien sûr, cela n’est pas un problème mais encore une fois, il faut faire preuve de mesure. Adopter des comportements excessifs et nuisibles lorsque l’équipe que l’on soutien dispute un match n’est non seulement pas conforme à l’éthique islamique, mais cela a aussi pour effet de véhiculer une image négative du pays que l’on dit tant aimer.

Une famille somalienne participe à l’émission télévisée pour le match d’ouverture CREDIT: AFP

D’autre part, la compétition ne doit en aucun cas créer des tensions entre les différentes communautés. Malheureusement, on assiste souvent à des affrontements verbaux ou parfois même physiques sur fond de rivalités entre supporters. Les réseaux sociaux sont aussi la scène d’échanges virulents, insultants et parfois même racistes qui naissent au rythme des matchs. Nous n’avons pas besoin de préciser que cela est blâmable, mais aussi accessoirement, absurde. Et au-delà de l’éthique musulmane, ce n’est pas un comportement très sportif.

Finalement pendant cette compétition, le combat le plus difficile est peut être celui à mener contre notre âme pour la forcer à rester sur les rails malgré l’emballement suscité par l’évènement. En espérant donc que ce rappel vous sera profitable, bonne coupe du monde dans la joie, la mesure et surtout, le respect de tous !


Les opinions exprimées dans cet article n’engagent que leur auteurs et ne reflètent pas nécessairement la editoriale de SHAFAQNA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here