PARTAGER

SHAFAQNA- Ce qui suit fait partie du livre La Résurrection , écrit par Sayyed Mujtaba Musavi-Lari , sélectionné par SHAFAQNA.

Reconnaître sa faute et son péché, et demander le pardon à Dieu, non seulement n’abaissent pas la valeur de l’homme, mais lui confèrent davantage de dignité, et effacent les coins de noirceur qui se trouvent en son âme. L’homme entreprendra alors de réparer ses fautes passées, acquérir une personnalité spirituelle forte, et accomplir ses devoirs et sa mission dans la société.

L’homme croyant en l’unicité de Dieu et conscient de sa mission cherche toujours à s’amender quand il décèle en lui-même un péché. Pour ce faire, il retourne d’abord à la source du bien et de la clémence, et faire appel à Son intercession. Dieu dit dans le Livre sacré :

« Et pour ceux qui, s’ils ont commis quelque turpitude ou prévariquai contre eux-mêmes, se souviennent de Dieu et demandent pardon de leurs péchés, et qui est-ce qui pardonne les péchés sinon Dieu? Et qui ne s’entêtent pas, en ce qu’ils ont fait, alors qu’ils savent. » (1)

Le Coran évoque le repentir sincère qui fait l’objet du pardon et de la compassion divine en ces termes :

« Rien d’autre : il est de Dieu d’accueillir le repentir de ceux qui font le mal par ignorance et qui tantôt se repentent : voilà de qui Dieu accueille le repentir. » (2)

Il recommande à ceux qui cherchent le salut de leur âme de revenir à eux-mêmes, de faire pénitence de leurs péchés, et de se corriger de leurs défauts.

«… Et repentez-vous tous devant Dieu, ô croyants. Peut-être seriez-vous gagnants? » (3)

À lire aussi : Comment Purifier L’âme De Ces Pollutions

Tant que le cœur de l’homme ne sera pas souillé par les péchés, et tant qu’il ne sera pas scellé par l’habitude du péché et de l’insoumission à Dieu, il réagira à chaque fois qu’il sera sur le point de tomber dans le piège du péché, et qu’il constatera qu’il a été pollué par un acte ou une pensée contraire aux commandements.

Dès qu’il saisira la laideur du péché, il cherchera refuge en Dieu auprès de qui il fera pénitence. Le repentir n’est rien d’autre qu’un retour à la Vérité, un mouvement ordonné sur la voie du développement de notre connaissance, de notre foi, de la réparation de nos fautes par nos actes. Dieu attire notre attention sur le fait que le repentir doit être sincère et véridique de façon qu’il nous préserve d’un retour au péché.

Par cette voie, on purifie l’âme de ce qu’elle charrie encore de mauvaises habitudes du passé. Un tel repentir et un tel regret qui remplissent pleinement le cœur constituent le remède au péché; autrement, l’Istighfâr (demander le pardon à Dieu) ne serait qu’une vaine formule sortie de la bouche. Tel est l’ordre divin :

« Ho, les croyants! Repentez-vous à Dieu d’un repentir sincère. Il se peut que votre Seigneur vous efface vos fautes… » (4)

Regarder aussi : La purification de l’âme ; Une intervention en quatre parties

Les commentateurs divergent au sujet de ce que veut dire « repentir sincère » (Tawba Nassouha). Ils affirment qu’il s’agit d’un repentir « qui conseille l’homme et arrache en lui les racines du péché de façon à ce qu’il ne puisse plus jamais y retourner. »

L’Imam Ali (que le salut de Dieu soit sur lui) considère le fait de s’éloigner de toute souillure par le péché comme un facteur assurant la dignité et la majesté de l’âme : « Plus l’homme veille à assurer la dignité de son âme, moins le monde exerce sa tentation sur lui. » (5)

L’homme qui est sans cesse exposé dans ce monde à la tentation du péché doit donc s’efforcer de demeurer conscient, et hors d’atteinte du danger de ces tentations. Nous ne devons pas perdre de vue que plus la foi sincère s’accroît en l’homme, plus il fait des progrès dans le domaine de l’action et de la pensée. Il est temps de chercher un remède à nos péchés, de réparer nos fautes et de ne pas laisser échapper davantage l’occasion qui nous est offerte.

À lire aussi : Les Traits De Caractère Inconvenants

L’Imam Ali dit : « Que Dieu déverse sur vous Sa clémence, œuvrez conformément aux signes manifestes; car la voie est droite et conduit au Salut, au moment où vous êtes en un lieu de quête de la faveur divine, ayant le temps et l’occasion à votre portée. Les livres (de vos œuvres) sont ouverts, les plumes (des anges) sont à l’œuvre (inscrivant vos actes) alors que vos corps sont sains, vos langues sont libres, que le repentir est accepté, et que vos bons actes sont agréés. » (6)


  1. Coran, Sourate 3, verset 135
  2. Coran, Sourate 3, verset 16
  3. Coran, Sourate 24, verset 31
  4. Coran, Sourate 66, verset 8
  5. Ghurar al-Hikam, p. 757
  6. Nahj al-Balagha, sermon 191

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here