PARTAGER

SHAFAQNA – Le Muslim Post : C’est un rapport qui montre une nouvelle fois les méthodes émiriennes en matière de libertés. Selon la Skyline International Foundation, une organisation basée en Suède qui observe les violations des droits humains, en particulier aux Emirats arabes unis, en Arabie saoudite ou encore en Israël, Abu Dhabi aurait déboursé d’énormes sommes d’argent pour espionner ses propres citoyens, mais également pour pirater les institutions régionales et internationales.

Selon le document, les Emirats arabes unis ont recruté des pirates informatiques dans tous les pays pour pénétrer sur les sites des institutions internationales et sur les mails de militants et de journalistes. Et les faits sont étayés : c’est via une société financée par le gouvernement, DarkMatter, que les cyber-pirates ont été embauchés. L’entreprise compterait environ 400 employés, dont plusieurs se sont confiés à la Skyline International Foundation.

À lire aussi : Comment Israël aide les dictatures à traquer les dissidents

Selon la fondation, la société émirienne dispose de bureaux dans plusieurs pays — Chine, Canada, Finlande ou encore Biélorussie — et recrute notamment dans les multinationales comme McAfee, Samsung, Google ou encore Wickr. L’objectif initial présenté par DarkMatter est la cybersécurité. Mais au contraire, la société installerait des logiciels d’espionnage pour avoir accès à des caméras de surveillance, des ordinateurs et des communications sans fil. Si certains employés de DarkMatter ne sont pas au courant des activités de cette dernière, la présence de l’entreprise dans les locaux du des services de renseignement émiriens ne fait aucun doute.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here