PARTAGER

SHAFAQNA – Selon les fatwas du Grand Ayatullah Sayyed Ali Sistani, Article 97 dit: Si un incroyant professe l’Islam en disant “Ach-hadu an lâ ilâha illallâh wa ach-hadu anna Mohammadan Rasûl-ullâh” (J’atteste qu’Il n’y a de Dieu qu’Allah et j’atteste que Mohammad est Son Messager), – c’est-à-dire que s’il reconnaît l’Unicité d’Allah et la Mission du Prophète de l’Islam, dans n’importe quelle langue – il devient Musulman, et dès lors, son corps, sa sueur, sa salive et son mucus deviennent purs. Toutefois, s’il y a une quelconque impureté sur son corps au moment où il embrasse l’Islam, il est nécessaire qu’il en soit purifié avec de l’eau. Et même si l’impureté originelle avait été enlevée avant qu’il embrasse l’Islam, il doit, par précaution obligatoire purifier l’emplacement de l’impureté avec l’eau.

Article 98: Si un incroyant professe l’Islam, il devient pur même si on ne sait pas s’il a embrassé l’Islam sincèrement ou non. Et même si l’on n’est pas sûr de la sincérité de sa conversion à l’Islam, il est considéré comme pur tant que rien dans ses paroles ni dans ses actes ne contredit sa profession de l’Unicité d’Allah et de la Mission de Mohammad en tant que dernier Prophète.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here