Collecte de sang dans une mosquée d’Avignon en France

by Pey Bahman Z
Avignon , France

SHAFAQNA – C’est une première pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur : la mosquée El Boukhari d’Avignon organisait ce vendredi une journée de collecte de sang. Les 40 créneaux ont trouvé preneur.

Il est désormais possible de donner son sang… à la mosquée. C’est une première pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur : la mosquée El Boukhari dans le quartier de la Rocade à Avignon organisait ce vendredi une collecte de sang. La mosquée est même en train de nouer un partenariat avec l’Établissement français du sang pour organiser régulièrement des collectes comme celle-ci.

“Nous mettons à disposition des salles, nous avons fait une campagne de sensibilisation au sein de la mosquée et autour de nous, explique Mohamed Moussaoui, le président de l’association Essor culturel islamique, qui gère la mosquée El Boukhari. Et nous sommes surpris de voir que beaucoup d’autres personnes sont venues spontanément, après avoir vu les panneaux.”

Pour lui, cette opération de don du sang est en phase avec les valeurs religieuses que promeut la mosquée. “Le don est une concrétisation d’une valeur très importante pour nous qu’est la fraternité, avance Mohamed Moussaoui_. Et ce don est anonyme : on donne sans demander de retour mais pour sauver des vies. Et les textes coraniques disent que celui qui sauve une vie, sauve toute l’humanité.”_

À lire aussi: La mosquée de Pessac visée par une attaque en France

Collecte de sang dans une mosquée d’Avignon en France L’opération a également été portée par Azzedine Bellazghari, membre de l’association qui gère la mosquée, mais aussi infirmier de profession. “Je transfuse des patients en urgence dans je suis particulièrement sensible au sujet, explique-t-il. Je sais qu’on a des réserves de sang très faibles au niveau régional”.

Toucher un public qui n’est pas habitué à donner son sang

Pour l’Établissement français du sang (EFS), cette opération permet aussi de toucher un nouveau public.

“Nous savons que ces collectes de quartier nous amènent des donneurs que nous n’avions pas jusqu’à présent, explique Julien Joutz, de l’EFS à Avignon. Ça permet aussi d’enrichir nos fichiers, pour qu’ils reviennent ensuite, et qu’ils parlent du don du sang autour d’eux, qu’ils aident à enlever l’appréhension que peut avoir un donneur”.

La mosquée est en train de signer une convention avec l’EFS pour accueillir plus régulièrement des opérations de collecte de sang. Et l’EFS aimerait développer des collectes comme celles-ci, dans les mosquées, dans l’ensemble de la France.

Source: francebleu

www.shafaqna.com

You may also like

Leave a Comment

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.