PARTAGER
Islam Chiite,Christian Bonnaud

SHAFAQNA- Iqna : Lors d’une interview accordée à IQNA, l’hojat ol islam Mohammad Reza Nourolahian a parlé de ses amitiés avec Christian Bonnaud, indiquant : « J’étais en relation avec lui durant 3 décennies et ça a commencé dès son arrivée en Iran et son installation à Méched pour participer aux cours de l’ayatollah Achtiani. »

« Mohammad Nassirian qui possédait une maison, près de la nôtre, à Méched, dans le quartier Noqan, l’a mis à la disposition de M. Bonnaud pour qu’il s’y installe avec sa famille », a-t-il ajouté.
L’hojat ol islam Nourolahian a souligné : « Bonnaud avait connu, il y a 40 ans, une évolution mystique, en rencontrant le grand gnostique malien, Amadou Hampâté Bâ, ce qui l’avait conduit vers le chiisme. On peut considérer Amadou Hampâté Bâ comme le maître spirituel de Bonnaud et le puissant représentant de l’Afrique à l’UNESCO. »
« Hampâté Bâ était à l’origine de la conversion de Bonnaud à l’islam. Il a connu une immense évolution, a choisi le nom de Yahya et opté pour le chiisme », a-t-il encore ajouté.

À lire aussi : “Le chiisme n’est pas nouveau au Sénégal”: Entretien avec Cheikh Chérif Mballo (Partie1)

« Dans ce cheminement, a-t-il dit, M. Bonnaud s’est penché sur un commentaire rationnel et c’est le professeur Henri Cordin qui l’a orienté vers l’ayatollah Sayed Jalaleddin Achtiani. »
« Après des années d’études à Méched, il s’est rendu à Qom et à Téhéran, où il a connu Mme Fatemeh Tabatabai, épouse de l’hojat ol islam Sayed Ahmad Khomeiny qui dirige le département de la Gnose islamique du Centre de Recherches Imam Khomeiny (ra) et Révolution Islamique, dépendant du ministère des Sciences, des Recherches et de la Technologie. Par-là, il s’est mis en relation avec les personnalités et instances actives au niveau international. »
Faisant allusion aux 30 années d’activités du feu Javad Hadidi dans le domaine culturel, Nourolahian a évoqué la coopération entre ce dernier et Yahya Bonnaud dans l’élaboration d’une exégèse coranique, ajoutant : « Bonnaud s’était lancé dans la traduction du Coran en français à la proposition de l’Institut Tarjoman Vahy. »
Evoquant ses nombreux voyages en France, où il avait connu Bonnaud et d’autres personnalités comme Cherif Mohammad Ali (l’un des chefs mystiques actif au Sénégal et dans d’autres pays de l’Afrique de l’Ouest), l’hojat ol islam Nourolahian a dit : « Partout dans le monde, Bonnaud défendait le chiisme et essayait d’attirer les cœurs vers l’islam et le chiisme, par des argumentations scientifiques. Il est décédé au cours d’un accident dans son dernier voyage en Côte d’Ivoire, pour une mission à l’occasion du mois de Muharram. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here