Canada: Les comptes d’organisations islamiques bloqués

by Pey Bahman Z
Canada, musulmans canadiens, NCCM

SHAFAQNA – Les autorités canadiennes ont ordonné aux banques de fermer les comptes de certaines associations et organisations d’entraide appartenant aux musulmans, sous prétexte de la lutte contre le terrorisme.

Cette politique initialement menée à partir des lois financières du Canada, dans le but de prévenir le blanchiment d’argent et le financement des groupes terroristes, s’est élargie à différents groupes.

La décision de fermer un compte ne peut être prise par les banques sans ordonnance du tribunal, et a un impact négatif sur les organisations caritatives musulmanes. Des représentants de fondations et d’organisations musulmanes ont exprimé leurs inquiétudes face au pouvoir excessif accordé aux banques et estiment qu’il s’agit d’actions illégales.

Un rapport détaillé intitulé « The Untold Story of Muslim Unbanked in Community Canada » de Steven Zhu, membre du Conseil national des musulmans canadiens (NCCM), a révélé combien d’organisations musulmanes ont vu leurs comptes bancaires récemment fermés et interdits.

À lire aussi: Les femmes musulmanes noires face à une double discrimination au Canada

Zhu qui est également journaliste, a déclaré que les cinq plus grandes banques du pays ont fermé les comptes de nombreuses organisations : « Les banques canadiennes ont le droit de fermer les comptes suspects et les réglementations légales promulguées ces dernières années, ont donné aux banques, des pouvoirs excessifs, sans nécessité d’une ordonnance du tribunal et sans donner à l’autre partie le droit de se défendre. Plus de recherches devraient être faites sur cette question. Les banques canadiennes devraient prendre cette question très au sérieux quand elles cherchent à se conformer aux nouvelles lois contre le blanchiment d’argent. Les organisations musulmanes sont davantage surveillées. Si par exemple, une organisation humanitaire musulmane au Canada, envoie de l’aide humanitaire en Syrie où il y a beaucoup d’institutions douteuses, elle risque davantage d’être surveillée par les banques. L’aide envoyée par les ONG musulmanes canadiennes aux communautés confrontées à des crises humanitaires dans le monde, dont la majorité se trouve dans des pays musulmans, est affectée négativement par la présence de certains groupes accusés de terrorisme dans ces régions. L’image des organisations musulmanes dans la société canadienne, après le 11 septembre, continue de déranger les musulmans canadiens et de nombreux musulmans canadiens sont traités injustement par les organisations de sécurité. Les institutions financières canadiennes devraient éviter que leurs décisions et programmes soient des injustices et des actes de malveillance envers les musulmans ».

Le cheikh Ala Al-Sayed, figure de proue de la communauté musulmane canadienne, a qualifié ces mesures de « décevantes et clairement racistes ». Al-Sayed qui a demandé au gouvernement canadien des explications à ce sujet, a déclaré : « Nous ne voyons pas de telles mesures au sujet des organisations appartenant à d’autres religions. C’est un signe d’hypocrisie et un double standard. J’ai travaillé avec un petit nombre d’organisations non gouvernementales et je sais qu’elles vont dans la bonne direction, même si des erreurs ont été commises dans le passé. Personne ne devrait être puni pour des erreurs qu’il a faites involontairement dans le passé ».

Source: IQNA

www.shafaqna.com

You may also like

Leave a Comment

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.