PARTAGER
Muharram, Cachemire

SHAFAQNA- Iqna :Ces restrictions imposées par le gouvernement indien dans la région du Jammu-et-Cachemire, sont appliquées depuis l’abolition de l’autonomie de la région.

Le gouvernement indien interdit dorénavant les rassemblements pour les prières du vendredi, craignant que tout rassemblement dans les mosquées et les sanctuaires, conduise à des protestations.

À lire aussi :Inquiétude des chiites du cachemire en s’approchant du mois de muharram

Le gouvernement indien a imposé ces restrictions dans de nombreuses régions du Cachemire où les mosquées n’ont pas le droit de célébrer la prière du vendredi depuis le mois dernier. Les écoles du Cachemire sont également fermées ou les parents n’y envoient pas leurs enfants pour des raisons de sécurité.
Le gouvernement indien exerce des pressions sur les médias du Cachemire pour qu’ils ne donnent pas des nouvelles sur les événements qui se déroulent dans la région. Les reporters sont soumis à la surveillance de la police, à des interrogatoires et à des comportements violents de la police si un rapport est rendu public.
Selon certains médias, 500 manifestations ont eu lieu au Cachemire depuis le 5 août 2019. 4000 personnes ont été arrêtées et 5 civils auraient été tués lors des manifestations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here