PARTAGER

SHAFAQNA – Le Muslim Post : En novembre dernier, dans un communiqué, Facebook admettait ne pas avoir « fait assez » pour empêcher que sa plateforme ne serve à propager des discours de haine en Birmanie.

Un mois plus tard, le réseau social semble être passé à l’action. Facebook a annoncé la fermeture de centaines de comptes et de pages liées à l’armée birmane.

Au total, 425 pages et 135 comptes ont été supprimés, a annoncé le l’entreprise. Ceux-ci se déclaraient comme des comptes indépendants, comme des pages de divertissements ou de conseils beauté. Ils étaient en réalité en lien avec des militaires birmans.

À lire aussi : Rohingyas : Facebook reconnaît que son réseau à été utilisé pour attiser la violence

Nous ne voulons pas que des gens ou des organisations créent des réseaux de comptes pour induire en erreur sur leur identité ou leur action », a prévenu Facebook.

En août dernier déjà, la page du chef de l’armée birmane, très suivie dans le pays et où se fait une grande partie de la communication officielle avait été fermée pour « violations des droits de l’homme » suite au nettoyage ethnique des musulmans rohingyas.

En début d’année, Facebook avait aussi interdit sa plateforme à des moines extrémistes birmans.

Des mesures et sanctions à saluer de la part du réseau social, mais toutefois un peu tardives. Facebook a malheureusement joué « un rôle déterminant » dans le sort réservé aux Rohingyas, comme l’ont rappelé il y a quelques temps les Nations Unies.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here