Biographie de Sayed Sistani

384
PARTAGER

SHAFAQNA – L’Ayatollah Sayed Ali Al Sistani considéré comme l’un des savants les plus importants dans le monde chiite

Sa naissance et son éducation

Il est né le mois du “Rabi’ ul Awwal, 1349 A.H. (1930 A.D) à Mechhed, le lieu saint de l’Imam Ali al-Réza (a. s). Sa famille est renommée pour son savoir, sa piété, son engagement. Il fut élevé dans la tradition des musulmans ecclésiastiques “CHIA” et des savants.

Apres avoir étudié les niveaux préliminaires (Muqqadimat) et secondaires (Sutooh), il étudia les sciences rationnelles, et la connaissance divine sous la surveillance de plusieurs docteurs de cette école ecclésiastique. Il participa aux recherches externes (batitel – khari) -classes de graduation- Dans la même école théologique. Il fut au service de la pensée et critique textuelle du défunt savant “al-mirza Mahdi al-Esfahani “.
Il déménagea alors à Qom, centre d’apprentissage religieux durant le vivant de son recteur, l’autorité suprême religieuse du défunt grand Ayatollah al-Sayyed Hussein al-Borudjerdi. En 1368 A. H. où il étudia la jurisprudence sous son égide .Il utilisa à bon escient l’expertise juradique d’al-Burujardi et ses théories dans les “biographies des transmetteurs de hadith. (Prophétiques traditions). Il assista également aux conférences du défunt juriste al-kuhkaman.

En 1371 A-H al-Sistani se rendit à Najaf, la cité sainte où la célèbre école ecclésiastique réside. Il continua d’assister aux cercles d’étude des hommes de pensée et de savoir comme l’ imam al-Hakim, al-chaikh Hussain al-Hilli et l’imam al-khoïe. Il assistait régulièrement aux conférences de l’imam al-khoïe dans la jurisprudence et les fondements de la jurisprudence pendant plus de dix années. En ce qui concerne al-chaikh al-Hilli, Il étudia sous sa surveillance une étude complète dans la jurisprudence.

Il s’est apprêté à la recherche et a l’enseignement depuis 1381 A.H. Commençant par la jurisprudence s’inspirant de l’interprétation du grand juriste al-chaikh al-Ansari dans son livre “al Makasib”, Il a également mit en avant le livre intitullé al-Urwat ul-Wuthqa du juriste al-Sayyid al-tabatabaï. Il commença par donner des conférences dans les fondements de la jurisprudence durant cha’ban, 1384 A.H. Il termina sa troisième année en 1411A. H. (1990 A.D). Ses conférences couvrant les deux sujets ont été enregistrées par certains de ses étudiants.

Sa Science

En 1380 A. H., en reconnaissance de ses mérites, il lui fut attribué une licence par l’imam al-khoïee ainsi qu’une autre par al-chaikh al-Hilli, certifiant qu’il avait atteint le niveau de l'(ijtihad) déduction des jugements légaux en matière de religion. Dans la même année le distingué savant traditionnel al-chaikh Agha Bozorgue al-téherani lui accorda un diplôme prouvant ses capacités dans la science de “ilm-é-ridjal”, les biographies des “hadiths”, les traditions prophétiques, les narrateurs du “hadith”. Il était alors à l’âge de 31 ans.

Office de la suprême autorité religieuse

Certains professeurs de l’école de pensée de Najef pour les études théologiques (howzé-yé-ilmiyah) étaient mentionnés d’avoir dit qu’après la mort d’al-sayyid Nasrullah al-Mustanbit,ils ont conseillé au défunt al-sayyid al-khoïe de choisir quelqu’un pour l’autorité suprême religieuse et la gérance de l’école ecclésiastique de Najaf. La choix s’arrêta sur al-Sistani à cause de ses mérites, de son savoir, sa probité et son éthique.

En conséquence, il commença à guider la prière dans la mosquée d’ al-Khoïe, al-Khazra. Durant sa vie, il a écrit ses annotations à propos d’ al-sayyid al-khoïe et du manuel des actes d’adoration. Après la mort d’al-sayyid al-khoïe, il était parmi les six personnes qui prirent part à ses funérailles, et effectuèrent le service de son corps défunt.

Son Site officiel : http://www.sistani.org/

Source : al-imane

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here