PARTAGER
Irak, manifestations, Ayatollah Sistani

SHAFAQNA- L’Ayatollah Seyyed Ali Sistani, l’Autorité religieuse suprême, a déclaré vendredi, dans une déclaration lue par Cheikh Abdul Mahdi al-Karbala’i dans les sermons de la prière du vendredi, que les attaques contre les forces de sécurité et les dommages causés aux biens publics irakiens sont contre des manifestations pacifiques. 

Le texte complet de la déclaration est le suivant:

En cette période critique de l’histoire de l’Irak, alors que les manifestations populaires se répètent à Bagdad et dans plusieurs autres provinces, nous appelons les manifestants et les forces de sécurité à adhérer aux manifestations pacifiques et à les empêcher de mener à la violence, à l’insurrection et à la destruction.

Nous appelons les manifestants à s’abstenir de tout acte de violence ou de toute attaque contre les forces de sécurité. Nous leur demandons également de ne pas attaquer ni les biens publics, ni non publics, ni ceux de tout autre groupe.

Les attaques contre les forces de sécurité par des pierres ou du matériel incendiaire, etc., ainsi que les dommages causés à des biens publics et privés par les incendies, le vol ou la destruction ne sont pas légaux et entrent en conflit avec les manifestations pacifiques et empêchent les manifestants de satisfaire à leurs exigences légitimes.

Nous rappelons aux forces de sécurité que les manifestations pacifiques seront un droit légal du peuple, si cela ne nuit pas à l’ordre public. Les forces de sécurité doivent protéger les manifestants sur les places et dans les rues réservées aux manifestations et non seulement éviter tout affrontement, mais aussi les controler à une bonne manière.

À lire aussi : La position du Grand Ayatollah Sistani à l’égard des récents événements en Irak

L’importance accordée par les autorités religieuses à la nécessité de manifestations pacifiques et à la prévention de la violence, ce n’est pas seulement pour tenir les manifestants et les forces de sécurité contre la violence et des dommages, mais aussi pour préserver l’avenir du pays, qui a toujours été plein de complexités. Et si le pays tournent vers la violence, se mène au chaos et à la destruction, ce qui ouvrira la porte à des interventions externes et fera du pays un scène pour le conflit entre certaines puissances régionales et internationales. Cela conduit à une situation horrible pour l’Irak, comme c’est arrivé à d’autres pays qui, au fil des années, n’arrivaient pas à se débarrasser de ses conséquences.

Il vaut mieux faire des réformes et des changements dans l’administration du pays de manière pacifique, ce qui est possible si les irakiens sont unis dans leurs revendications.

Tous les irakiens sont d’accord sur de nombreuses réformes, notamment pour lutter contre la corruption, poursuivre les corrupteurs, restaurer les biens publics, promouvoir la justice sociale dans la répartition de la richesse du pays, prendre des mesures strictes pour monopoliser les armes par le gouvernement, résister fermement à l’intervention étrangère dans le pays, établir des lois électorales équitables pour gagner la confiance des citoyens dans le processus électoral et à les encourager à participer aux élections.

Les forces de sécurité sont vos pères, frères et fils, qui essaient de vous défendre en combattant des terroristes de l’Etat islamique et d’autres. Aujourd’hui, ils font leur travail pour maintenir l’ordre public. Ils ne méritent rien d’autre que du respect et de l’appréciation. Ne laissez pas les quelques personnes ayant une intention malveillante vous infiltrer et abuser de vos manifestations pour frapper les installations gouvernementales et non gouvernementales.

Nous exhortons également les forces de sécurité à ne pas oublier que les manifestants sont vos pères, vos frères et vos enfants qui sont venus aux manifestations pour réclamer le droit d’avoir une bonne vie et un bon avenir pour leur pays. Donc, traitez-les bien.

Nous demandons à Dieu de protéger l’Irak du mal de ses ennemis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here