PARTAGER
Japon, musulmans

SHAFAQNA – Alnas: Tous les vendredis, des dizaines d’hommes et de femmes musulmans affluent dans une mosquée dans un bâtiment modeste de quatre étages à Beppu, la Mecque des sources chaudes de Kyushu, la plus au sud des grandes îles du Japon.

Beaucoup sont des étudiants qui étudient à proximité à l’Université Ritsumeikan Asie-Pacifique (apu) et travaillent à temps partiel dans les hôtels de la ville. D’autres sont venus pour équiper les bateaux de pêche et les chantiers navals que la population locale vieillissante et décroissante ne peut plus doter en personne, révèle The Economist.

Les rangs des fidèles ont augmenté ces dernières années, le gouvernement cherchant à attirer davantage de travailleurs et d’étudiants étrangers. Le nombre de musulmans vivant au Japon, bien que petit, a plus que doublé au cours de la dernière décennie, passant de 110000 en 2010 à 230000 à la fin de 2019 (dont jusqu’à 50000 convertis japonais), selon Tanada Hirofumi de l’Université Waseda. Le pays compte plus de 110 mosquées. C’est un changement bienvenu, note Muhammad Tahir Abbas Khan, professeur à l’apu et chef de l’Association musulmane de Beppu. En 2001, lorsqu’il est arrivé pour la première fois du Pakistan en tant qu’étudiant diplômé, il n’y avait que 24 mosquées dans le pays et pas une seule à Kyushu.

À lire aussi: La politique du Japon cherche pour attirer les touristes musulmans

Le Japon mise sur halal

Pendant les Jeux Olympiques de Tokyo 2020, les athlètes et les touristes musulmans ne doivent pas se soucier de trouver de la nourriture halal au Japon.

Depuis 2013, le nombre de restaurants halal est monté en flèche de quatre à 180, y compris les établissements gastronomiques qui servent des plats japonais traditionnels.

En 2014, l’Université des études internationales de Kanda a ouvert la cafétéria Shokujin, certifiée par la Nippon Asia Halal Association afin de faciliter les étudiants musulmans.

Et la chaîne populaire Curry House CoCo Ichibanya a ouvert sa succursale halal Akihabara en 2017.

Elle a ajouté que bien qu’il n’ait pas été facile de se procurer certains ingrédients, son expérience avec la branche halal d’Akihabara leur permettra de se développer davantage.

Le bœuf wagyu japonais, qui est devenu un succès dans le monde arabe en raison de son goût riche et de sa tendreté, est également servi halal dans son pays d’origine.

Halal Wagyu Yakiniku Panga, dans le quartier Taito de Tokyo, a pris ses quartiers dans un établissement déjà accompli pour accueillir les consommateurs halal et développer la «culture culinaire» du restaurant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here