PARTAGER

SHAFAQNA – Wikishia : Ali b. Husayn b. Ali b. Abi Talib (en arabe : علي الأكبر عليه السلام), connu sous le nom de Ali Akbar (N 33 H / M 61 H) est le fils de troisième Imam des chiites, l’Imam al-Husayn (a). D’après certains rapports, il fut le premier martyr de Banu Hachim au jour d’Achoura et l’homme le plus ressemblant au Prophète Muhammad (s).

Ali Akbar naquit le 11 Cha’bân 33 H. à Médine. Le père d’Ali Akbar fut l’Imam al-Husayn (a) et sa mère fut Laylâ bt. Abî Murra.[1]
D’après la plupart des rapports, son titre fut Ali Akbar et son surnom fut Abu al-Hasan[2], mais d’après Cheikh al-Mufîd, son titre fut Ali Asghar.[3]

Il y a de différents rapports concernant sa généalogie. Certains généalogistes, croient qu’il fut le fils aîné de l’Imam al-Husayn (a)[4] et d’autres le considèrent plus jeune que l’Imam Sajjâd (a).[5]

De plus, Il y a de différents rapports concernant son mariage. Certains croient qu’il fut marié et eut des enfants.[6] D’après Kulaynî, l’Imam Ridâ (a) dit qu’il se maria avec une esclave et eut un fils, nommé Hasan. Mais d’après les généalogistes, l’Imam al-Husayn (a) n’eut de descendants qu’à travers l’Imam Sajjâd (a).[7]

À lire aussi : Cha‘bân : le mois de Préparation pour le Ramadan

Apparence

Le visage d’Ali Akbar fut splendeur et lumineux. Il fut très beau et pur. Il fut de taille moyenne avec une peau blanche tendant au rose. Il eut de gros yeux noirs avec de longs cils. Son corps fut équilibré, ni gros et ni mince avec des épaules larges.[9]L’Imam al-Husayn (a) dit qu’il était le plus ressemblant au Prophète (s) dans sa création, dans ses qualités morales et dans l’éloquence de son langage.[10]

Il fut un narrateur de hadith.[11] L’Imam al-Husayn (a) disait que son fils, Ali Akbar, lui rappelait le Prophète (s).[12]

 

Notes:

  1.  Abu al-Faraj Isphahânî, Maqâtil at-Tâlibîyyîn, p 86 ; Abû Mikhnaf, Waq’at at-Taff, p 276
  2.  Abu al-Faraj Isphahânî, Maqâtil at-Tâlibîyyîn, p 86
  3.  Cheikh al-Mufîd, Al-Irshâd, v 2 p 135
  4.  Ibn Sa’d, At-Tabaqât al-Kubrâ, v 5 p 211 ; Balâdhurî, Ansâb al-Ashrâf, v 3 p 361
  5.  Cheikh al-Mufîd, Al-Irshâd, v 2 p 114 ; Cheikh at-Tûsî, Ar-Rijâl, p 76
  6.  Kâmil az-Zîyârât, p 239
  7.  Ibn Sa’d, At-Tabaqât al-Kubrâ, v 5 p 211 ; Ya’qûbî, Târîkh Ya’qûbî, v 2 p 184
  8.  As-Samâwî, Salahshûrâné Taff, p 61
  9.  Fursân al-Hayjâ’, p 293 – 294
  10. Sayyid b. Tâwûs, Al-Luhûf, p 139
  11. Abu al-Faraj Isphahânî, Maqâtil at-Tâlibîyyîn, p 86
  12. Ibn A’tham, Al-Futûh, v 5 p 114

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here