PARTAGER
sermon de Fâtimah al-Zahrâ (S.A), Prophète (P), Imamat

SHAFAQNA – Ce qui suit fait partie du livre Analyse stylistique des Sermons de Fatima al Zahrâ’ (p), Compilé et traduit, annoté et édité par: Abbas Ahmad al-Bostani, sélectionné par SHAFAQNA.

Notons enfin la présence du serment (wallâh/ par Allah)(1)dans cette section aussi, comme dans toutes les autres, pour former une partie symétrique adéquate dans la structure architecturale du sermon.

Puis le texte présente un commentaire et une section qui termine le sermon ainsi:

«Qu’ils soient piétinés par mépris les nez d’un groupe de gens qui croient faire le bien alors qu’ils «sont eux les véritables corrupteurs, mais ils ne s’en rendent pas compte.»(2)«Celui qui guide vers la vérité est-il plus digne d’être suivi, ou bien celui qui ne se dirige qu’autant qu’il est lui-même dirigé? Qu’avez-vous donc? Comment jugez-vous ainsi?”(3)

Ce commentaire renferme plusieurs traits artistiques comme l’invocation (du‘â’): «fa-raghman/ qu’ils soient…», l’exclamation «wayhahum/ étrange !»et l’interrogation:«afa-man/ est-il..» et l’emprunt coranique (les deux versets).

Quant à la conclusion, elle commence sa section par le serment là encore pour rester en harmonie structurale avec les autres sections, comme nous l’avons vu. Mais à côté de ce rôle esthétique et harmonique que joue le serment dans cette section, sémantiquement il se justifie par le poids qu’il confère aux menaces que le sermon profère contre ceux qui ont trahi le testament du Prophète (P) ou pour souligner les très graves conséquences inévitables qu’ils vont subir.

Cette section nous présente les bouquets métaphoriques (l’image est la matière ou la doublure du sujet du sermon, alors que le rythme est l’aspect extérieur de cette matière) suivants:

(je jure) Par ma vie,elle (la chamelle / le califat) a été fécondée ! Attendez donc jusqu’à ce qu’elle produise (mette bas).

أمَا لَعَمْري ، لَقَدْ لقحَتْ ، فَنَظِرَة رَیْثُمَا تُنْتِج ،

Puis vous pourrez la traire et remplir votre gros récipient de sang frais et de poison mortel.

ثم احْتَبَلُوا مِلْءَ القَعْبِ دَماً عَبیطاً ، وَذعَافاً مُبِیداً ،

Et rassurez-vous du fond de vos cœurs de l’imminence des troubles qui vont suivre,

وَاطْمَئِنُّ وا للفِتْنَةِ جَأشاً ،

et réjouissez-vous de ce qui va vous attendre: l’épée vigoureuse,

وأبْشِرُوا بِسَیفٍ صَارِمٍ ،

la domination d’agresseurs tyranniques,

وَسَطْوَةِ مُعْتَدٍ غَاشِمٍ ،

et la confusion totale, les péchés généralisés, et la tyrannie des oppresseurs

وَبِھَرَجٍ واِثْمٍ شَامِلٍ ، وَاسْتِبْدَادٍ مِنَ الظَّ الِمِینَ .

qui rendent votre ombre (repos) bon marché (sans valeur) et éradiquent votre rassemblement.

یَدَعُ فَیئَكُمْ زَھیداً ، وَجمعكم حَصِیداً ،

Hélas pour vous !

فَیَا حَسْرَتي لَكُمْ ،

Que faire pour vous alors que vous étiez dans la confusion. Si la vérité échappe «à vos yeux,(….) devrons-nous vous l’imposer alors que vous la répugnez?(4)

وَأنَّ ى بِكُمْ (:فَعُمِّ یَتْ عَلَیْكُمْ أَنُلْزِمُكُمُوھَا وَأَنتُمْ لَھَا كَارِھُونَ)ھود :28.

À lire aussi: Analyse stylistique du 2e sermon de Fâtimah al-Zahrâ (S.A) (Partie 6)

Ces bouquets d’images commencent par une image de continuité «elle (la succession symbolisée par la chamelle) a été fécondée». L’insémination désigne la grossesse chez la chamelle, et la production c’est ce qu’elle met bas. Cela signifie que le texte a utilisé la métaphore de la chamelle, de sa grossesse et ce qu’elle a mis bas. Or la grossesse symbolise la conduite des gens vis-à-vis de l’Imamat, le produit ce sont les destins ténébreux des gens… Mais il a esquissé cette image en laissant des vides que le récepteur doit remplir, puisque l’image a été formulée sous forme d’une adresse aux gens «fa-nadhiratin(5)/ attendez…». Cette dernière expression est un intertexte(6)ou emprunt coranique qui fait que l’image suggère aux gens «attendez donc vos destins ténébreux»…et ce après avoir annoncé que l’affaire (le califat / la chamelle) a été inséminée, qu’elle leur demande d’attendre que la chamelle mette bas. Ici l’image ne dessine pas les destins que la chamelle va produire, mais passe à une nouvelle image: «trairez du sang…». À partir de là nous remarquons la conséquence qui découle de la grossesse de la chamelle. Le sermon a choisi l’action de traire, car c’est de la nourriture, le grand récipient pour le dépôt du lait, pour symboliser l’immensité du drame qu’ils vont connaître, le sang frais, car il symbolise le meurtre, le poison mortel, car il fait ses effets progressivement pour finir par anéantir. Ainsi, le sang et le poison sont les deux moyens qui aboutiront au drame.

Puis le sermon dit: «rassurez-vous du fond du cœurde l’imminence des troubles.» et cette déclaration connote la nature des troubles que nous vivons jusqu’à nos jours. C’est pourquoi le sermon a utilisé un nouvel élément artistique qui s’adapte à la situation ou au contexte à savoir «rassurez-vous», c’est-à-dire «l’ironie» (laquelle occupe dans les littératures contemporaines un rôle particulièrement efficacepour transmettre les messages, et elle constitue même un genre à part). Donc ici, l’ironie «rassurez-vous» vise à mettre en relief l’imminence des troubles, et en faisant accompagner cette assurance le cœur, pour dire soyez certains et ayez la conviction intime, du fond de vos cœurs de l’avènement inévitables des troubles, avec tous ce que ces troubles vont entraîner: la venue des tyrans impitoyables qui s’imposent par les sabres et impose leur domination agressive tout au long de l’histoire. Et c’est ce qui se produit effectivement comme on peut le voir. Nous devons observer de près ces images esthétiques et ce langage artistique que le sermon a utilisé pour mettre en exergue les troubles, la confusion générale, la domination des tyrans, tout en recourant au style ironique dont l’une des illustrations est cette expression «réjouissez-vous du sabre…» Notons aussi que la noble Fatimah (p) tout en recourant fréquemment aux emprunts coraniques, adopte le langage et le style du Coran, comme lorsqu’elle emploie l’expression coranique «annonce-leur la bonne nouvelle d’un châtiment douloureux»( wa bach-chirhumbi-‘athâbin alîm). Il est à noter que le verbe «bach-chirبشِّ ر»a la même racine que «bichârahبشارة» qui signifie «bonne nouvelle, même si dans les traduction du Coran on se contente de traduire «bach-chir» par annoncer supprimant «la bonne nouvelle». Il est important de souligner que l’intertextualité ou les emprunts coraniques forme l’une des lignes de la structure architecturale du sermon en tant que faisant partie de la matière de l’image, cette matière étant constituée de deux catégories: l’image combinatoire (métaphore et symbole) et l’image appuyée (l’intertextualité ou emprunt).

Notons que le sermon recourt à deux modes d’expression pour rendre le message qu’il porte à la fois claire et compréhensible d’une part, efficace, touchant, frappant et profondd’autre part: le style direct (sans image ni symbole ni métaphore) et le style imagé ou métaphorique, en plus du style ironique. Ainsi, il emploie le style direct pour parler de «l’agression, la confusion, la tyrannie», puis il recourt à l’élément image pour révéler les conséquences de cette situationd’«agression, confusion etc) , à savoir «rend votre ombre bon marché = sacrifie votre repos», laissant ainsi au récepteur tirerde l’image différentes significations.

 

Notes:

1-«Par Allah ils ont substitué aux plumes alaires les plumes de la queue, et à la poitrine, le derrière…»اسْتَبْدَلُوا وَاﷲِ الذُّ نَابَا بالقَوَادِمِ ، والعَجُز بِالكَاھِلِ .

2- Sourate La Vache / al-Baqarah: s2/v12.: فَرَغْماً لِمَعَاطِسِ قَومٍ یَحْسَبُونَ أنَّ ھُمْ یُحْسِنُونَ صُنْعاً ) :أَلا إِنَّ ھُمْ ھُمُ الْمُفْسِدُونَ وَلَكِن لاَّ یَشْعُرُونَ البقرة :12.135

3- (Sourate Yûnis / Jonas: s10/v35: )أَفَمَن یَھْدِي إِلَى الْحَقِّ أَحَقُّ أَن یُتَّ بَعَ أَمَّ ن لاَّ یَھِدِّ يَ إِلاَّ أَن یُھْدَى فَمَا لَكُمْ كَیْفَ تَحْكُمُونَ (یونس :35.

4-Sourate Hûd: V28/s 11.:«28. Il dit: Ô mon peuple! Que vous en semble? Si je me conforme à une preuve de mon Seigneur, si une Miséricorde, (prophétie) échappant à vos yeux, est venueà moi de Sa part, devrons-nous vous l’imposer alors que vous la répugnez?

5- «Si votre débiteur se trouve dans la gêne, attendezqu’il soit en mesure de vous payer….» Sourate La Vache / al-Baqarah: s2/v280.«َ إِنْ كَانَ ذُو عُسْرَةٍفَنَظِرَةٌإِلَى مَیْسَرَةٍ»-

6- intertexte, intertextuel, intertextualité: interférence entre plusieurs textes, ou selon le Petit Robert: Ensemble des relations existant entre un texte (notamment littéraire) et un ou plusieurs autres avec lesquels le lecteur établit des rapprochements.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here