PARTAGER

SHAFAQNA – Iqna : Ces derniers ont indiqué qu’ils poignarderaient les responsables de ces changements ou qu’ils tabasseraient le personnel jusqu’à ce qu’ils soient incapables de travailler. Ou encore de brûler les deux écoles maternelles si la viande de porc n’était pas rétablie dans les menus, raconte Vice News.

Ces menaces ont été faites par écrit mais aussi en personne. Les militants ont également visé les écoles sur les réseaux sociaux. Le personnel a été placé sous la protection de la police.
Tout ceci a formé un grand sujet de discussion nationale dans le pays. «Le débat montre à quel point le racisme anti-musulman est répandu et à quel point la haine est clairement exprimée», a déclaré Viola Schmidt, la porte-parole de la fondation de surveillance anti-raciste Amadeu Antonio. Pour elle, la situation ne «sort pas de nulle part» mais est le produit d’une agitation incessante de l’extrême-droite sur l’immigration, en particulier sur les pays musulmans.
L’AfD, le parti d’extrême-droite, est clairement visé. Il est particulièrement fort dans les états de l’Est comme la Saxe, où se situe Leipzig. L’année dernière, le parti anti-islam a fait une campagne qui appelait explicitement à des «écoles sans islam». «C’est un récit très dangereux car il implique une situation d’attaque et suggère que ceux qui sont attaqués doivent se défendre», a déclaré Schmidt. «En fin de compte, ce récit légitime la violence.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here