PARTAGER

SHAFAQNA – PS.DZ : Encadrés par des enseignants et imams, rémunérés ou bénévoles, les disciples ne tardent pas à rallier, dès le début des vacances scolaires, les écoles coraniques pour apprendre le Coran, armés de fournitures spécifiques, autres que celles adoptées dans les établissements scolaires et consistant notamment en un ”Louh” (planche en bois), la ”Douaya” (encrier traditionnel), de Leklam (plume taillée dans une branche de roseau).

Ils s’emploient à réciter, en groupe ou individuellement, pour mémoriser les Sourate, et corriger les aspects phonétiques et phonologiques de la récitation, dans ses deux versions de Tartil (lecture) ou de Tajwid (psalmodie), tout en œuvrant au respect de la valeur prosodique de la lecture.
Ces apprenants sont majoritairement encouragés par leurs parents, conscients des bienfaits et des valeurs d’apprentissage du Coran, à rejoindre les lieux et compléter leur apprentissage du Livre sacré, à l’exemple de Mme Zohra, satisfaite de voir ses trois enfants retrouver, chaque été, l’école coranique.
Pour elle, ”nul ne peut nier les bienfaits et répercussions positives de l’apprentissage du Saint coran”, illustrant son propos par l’amélioration de leur performance linguistique acquise en langue arabe, et de leurs capacités cognitives et, ainsi, l’amélioration de leurs niveaux scolaires.

À lire aussi : Algérie : plus de 1250 apprenants aux cours d’enseignement coranique à Tindouf

Pour d’autres parents, inscrire les enfants aux écoles coraniques en été dénote de leur appréhension de voir leurs progénitures glisser dans les affres de l’oisiveté, des maux sociaux et de la délinquance.
Approchés par l’APS, de nombreux disciples ont soutenu que les vacances sont ”une période propice” pour apprendre le saint Coran et les Hadiths (paroles du prophète QSSSL) dans les meilleures conditions.
Taleb Aziz (15 ans, lycéen) a affirmé ne pas pouvoir rejoindre l’école coranique durant l’année scolaire, eu égard à la charge du programme scolaire, et profite, pour cela, des vacances scolaires pour un apprentissage intégral du Coran.
Meriem (14 ans), affiche, de son côté, une forte volonté pour l’apprentissage du Coran, dont elle a d’ores et déjà achevé la moitié, disant mettre à profit la période des vacances, ”largement suffisantes, pour apprendre le Coran”, sous l’orientation de son enseignante.
Cheikh Taki-Eddine, enseignant coranique à la mosquée ”El-Fedjr” de la cité Ennasr (périphérie d’Ouargla), a fait part de ”l’accueil chaque été de plus de 400 apprenants, encouragés par leurs parents qui manifestent un grand intérêt pour cet enseignement religieux“.
Des classes spéciales d’enseignement coranique vivement souhaitées
Des Imams et enseignants coraniques à Ouargla ont suggéré la création de classes spéciales et structurées pour l’apprentissage coranique durant les vacances d’été, susceptibles d’atténuer la pression et la surcharge des écoles coraniques.
L’enseignant bénévole, Brahim Korichi, dans une école coranique de la commune de Rouissat, près de Ouargla, a constaté qu’un ”grand nombre d’apprenants rejoint les écoles coraniques en été, constituant une grande charge sur les structures d’enseignement existantes, écoles et mosquées”, affirmant que son établissement accueille chaque été plus de 80 nouveaux apprenants.

À lire aussi :Algérie : Engouement des jeunes d’El Bayadh pour apprendre le Coran en été

Cet état de fait ”influe négativement sur les conditions d’accueil et d’enseignement, bien que de nouveaux promus, ayant appris nouvellement et intégralement le Coran, contribuent à prendre en charge et combler le déficit en encadrement”, a-t-il avoué.
Parmi les encadreurs bénévoles, l’enseignante Amina, quadragénaire, à la mosquée ”Mohamed Maghraoui”, dans le quartier de Mekhadma, qui s’emploie, depuis 12 ans, à inculquer le Coran aux élèves dont le nombre dépasse chaque été les 100 apprenants.
Ces efforts en matière d’enseignement coranique ont permis à la wilaya d’Ouargla de se hisser aux premiers rangs des régions d’apprentissage du saint Coran, au regard du nombre croissant d’apprenants.
Le secteur des Affaires religieuses et des Wakfs compte dans la wilaya d’Ouargla plus de 400 mosquées, 27 zaouïas et 30 écoles coraniques.
Click to enlarge image ouergla_coran_1.jpg

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here