PARTAGER

SHAFAQNA – Le Muslim Post: « Je ne supporte pas qu’ils nous imposent leur façon de vivre ! » Le message envoyé par l’agresseur est clair. Fin août, alors que des fidèles quittaient la mosquée de Lens, deux hommes en qamis ont été agressés à coups de chaîne de vélo, raconte le journal local L’Avenir de l’Artois. Âgées de 52 et de 44 ans, les victimes auraient été frappées par un homme de 23 ans… parce que « la tenue d’un des hommes le gênait. » Si le juge a très vite affirmé ne pas comprendre les raisons de l’agression, l’islamophobie a rapidement été avérée : l’homme avait d’ailleurs sur lui deux couteaux, précise La Voix du Nord. Maîtrisé par d’autres fidèles du lieu de culte, l’homme a été placé en détention ce lundi 24 , en comparution immédiate.

À lire aussi: Une étude fait état de la hausse du racisme et de l’islamophobie en Europe

L’avocat des victimes assure que l’homme « a clairement affiché les raisons de son geste », indique la VDN, qui affirme que, devant les policiers, l’agresseur a eu des propos islamophobes très durs : « Je ne supporte pas qu’ils nous imposent leur façon de vivre », aurait-il notamment clamé avant d’assurer qu’il était « en mission. » « Il est clairement inscrit dans l’idéologie raciste », a conclu le procureur. Du côté de l’avocat de l’agresseur, on plaide le « caractère mystique » du jeune homme et l’on demande une « expertise psychiatrique. » « Si le racisme était une maladie mentale, nos hôpitaux psychiatriques souffriraient d’une surpopulation inquiétante », ironise tristement le procureur. Le procès s’est déroulé le 26 septembre, l’homme a écopé de 11 mois de prison.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here